Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : les élections "départementales",

c'est compliqué...

En l'absence de Philippe Tabarot, qui renonce à se représenter préférant jouer l’apaisement, un autre Philippe se positionne en candidat libéral/social et indépendant chargé d'apporter la contradiction à l'équipe issue de la majorité UMP municipale. Philippe Buerch a ainsi été bien surpris des déclarations de la candidate du FN publiées par Nice-Matin. Il a aussitôt demandé un droit de réponse :


"Le représentant du Front National vient de déclarer que je ne lui faisais pas peur. Dans cette campagne, que chacun se rassure, je ne veux susciter la peur auprès de quiconque. Mais ce qui m'inquiète, c'est la montée en puissance et la banalisation du Front National.

Je suis un homme de tolérance, un républicain, un démocrate mais je n'ai jamais eu et je n'aurai jamais la moindre complaisance à l'égard des idées et des valeurs du Front National. Le 22 mars prochain, un immense espoir peut naître pour notre canton et ses habitants, quelque soit leur condition, leur opinion et leur origine.

Je rêve d'un canton où la réussite est au service de la solidarité. Avec Jocelyne Duhalde, je veux rassembler les talents nombreux dans le canton autour d'un projet dynamique pour notre territoire. Si nous sommes élus, nous serons les conseillers départementaux d'aucune idéologie.

Le Front national prospère notamment sur un système politique à bout de souffle incarné par ce qu'il appelle l'UMPS et auquel je n'appartiens pas. La force de notre candidature, c'est l'indépendance de notre démarche, au-delà des clivages partisans.

Un conseiller départemental est un trait d'union qui doit pouvoir œuvrer dans l'intérêt des habitants du canton en relation étroite avec les deux communes que sont Cannes et le Cannet. Je vais puiser ma force et ma légitimité dans mon enracinement Boccassien, et dans mon attachement à ce canton. J'ai grandi à La Bocca et ma mère y vit toujours.

Si je donne le sentiment d'être sympathique, c'est parce que je connais de nombreux Boccassiens et que j'y ai tissé des liens fraternels et solides. Je fais confiance au jugement des Boccassiens et des Canettans parce qu'avec Jocelyne DUHALDE, nous portons un projet d'avenir et d'espérance pour notre canton."