Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Marseille : la chocolaterie sauvée par les

Russes...

Crédits:
textes par

On connaissait le pastis et la sardine, celle qui obstruait l’entrée du vieux Port, mais quant à imaginer que Marseille fabriquait son propre chocolat...



Des investisseurs Russes, là où on ne les attendait sûrement pas, à Marseille, pour faire revivre le chocolat de Provence. Deux entreprises russes viennent ainsi de reprendre les rênes de l’usine de chocolat de Saint Genet. Déjà propriétaire d’une exploitation de fèves de cacao en Côte d’Ivoire, le rachat de cette société sans activité depuis 2011, est une bonne opération et une solution de proximité, les produits de base transitant par le port de Marseille. Quant à l’expertise acquise depuis 1952 par la chocolaterie, elle est sauvée.

Cette reprise improbable aura nécessité 18 millions € d’investissement. Depuis maintenant 2 ans et demi et après une remise à niveau des machines, l’usine emploie 49 salariés la plupart travaillaient déjà dans l’entreprise. Elle est une des rares en Europe à maitriser l’ensemble du processus très complexe de fabrication de « la fève à la tablette » : écabossage, fermentation, séchage, stockage, agréage, torréfaction, broyage, concassage, conchage..., et ce jusqu’au packaging. Les chocolatiers s’appliquent à produire notamment de la liqueur de cacao, de la poudre, des drops ainsi que produits en demande dans l’industrie agro-alimentaire, sans mentionner le créneau des produits casher. Elle est aussi susceptible de fournir dans de relatives petites quantités 200 formules différentes et aussi originales qu’un chocolat blanc-noix de coco, un chocolat à la grenade ou encore un noisettes caramélisées.

Pour 95% orientée à l’exportation, la Chocolaterie fournie l’Italie avec près de 50% de sa production estimée pour 2015 à 600 tonnes. Suivent le Royaume Uni, l’Allemagne, la Tchéquie, et dans une moindre mesure la France, la Russie et la Belgique. En plein développement, la firme prévoit pour cette année un CA de 15 millions € et ambitionne les 100 millions d’ici 5 ans... Les nouveaux propriétaires visent l’excellence, à commencer par la sécurité alimentaire en se conformant aux normes nécessaires à l’obtention de la certification Iso 22 000 et à la diffusion des produits dans la grande distribution.


Cerise sur le gâteau - façon de parler - une boutique permettra dès ce mois-ci aux petits et aux grands gourmands de s’approvisionner in situ.

NB : est-il encore utile de faire l’éloge du chocolat et de ses bienfaits sur l’organisme grâce à la présence de potassium, magnésium, phosphore, vitamines, sérotonine... ?

43, chemin vicinal de la Millière 
Saint Menet 13011 Marseille