Cannes Yachting Festival : un bilan flatteur

dans un contexte peu favorable...

Crédits:
textes par
images par
Catégorie Pays de Lérins



La 37ème édition du « Cannes Yachting Festival » qui vient de se dérouler du 9 au 14 septembre à Cannes reste la plus grande exposition européenne de bateaux à flots, avec plus de 550 unités de 10 à 50 mètres. Elle a attiré plus de 50.000 visiteurs.

Le Cannes Yachting Festival est réparti sur trois sites : le port Pierre Canto pour la revente et le charter de plus de 50 yachts de 22 à 50 mètres ; la Rotonde du Palais des festivals pour l’art du vivre à bord et les services liés à la plaisance ainsi que la fédération des industries nautiques ; le Vieux port transformé pour un temps en vaste parking à bateaux avec jetées supplémentaires et pontons mobiles pour le traverser, de la jetée Albert Edouard au quai Max Laubeuf ou du quai Saint Pierre à la Pantiero.


Faisant abstraction des grosses unités motorisées gourmandes en carburant, je me suis plus spécialement concentrer sur les voiliers. Les catamarans aux ponts très vastes avec de grandes surfaces habitables ont attiré mon attention mais je reste toujours dubitatif de voir de tels bateaux s’élargir de plus en plus alors que les emplacements portuaires se raréfient. Comprenne qui pourra...

Les voiliers traditionnels restent cependant bien représentés, dans toutes les tailles avec des aides à la navigation et aux manœuvres de plus en plus performantes.


Cette année au fil de ma visite, j’ai découvert la multiplication d’un nouveau concept, les bateaux repliables ou extensibles. Des canots semi-rigides qui ont l’étrave qui se replie permettant d’occuper un emplacement pour petite unité ou de se transporter et de se stocker sur une plus petite remorque. Aussi des unités avec des ponts extensibles qui vont se déployer comme une marguerite à l’arrière, permettant au mouillage d’avoir une grande surface de plage pour s’équiper ou accéder à la mer pour la baignade.


Et au milieu de tout ce grand rêve nautique persiste un petit carré de pêcheurs avec des bateaux pour travailler qui restent authentiques dans ce déballage de performance et de luxe. Seront-ils encore là dans quelques années ?