Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Philippe Tabarot met en piste

ses colistiers.

Crédits:
textes par

Malgré un sondage qui donnait dix points d’avance à son adversaire (à ce rythme là, David Lisnard va être élu au premier tour murmurait un... sceptique) Philippe Tabaraot s’est montré sous son meilleur jour : souriant et particulièrement détendu. Il faut dire, qu’il était assez fier de sa prestation lors du débat organisé par France Bleu Azur et Nice-Matin. « J’étais dans un bon jour ! », avouait-il. Ce qui ne fut pas le cas de son opposant, que beaucoup de spectateurs jugèrent peu à l’aise.



Moment toujours empreint de solennité que la présentation d’une liste de candidats aux élections municipales. C’est bien entendu la tête de liste qui se charge de la dévoiler et de mettre fin au suspense. Car, il est une autre tradition (que certains jugent détestable), celle du secret. Ainsi, plusieurs postulants n’apprennent que tardivement leur présence sur la liste. Des absents bien sûr qui se trouvent déçus, des surprises aussi...

Philippe Tabarot a justifié la présence en haut de sa liste de tous ceux qui l’avaient accompagné durant ces longues années passées dans l’opposition. Une opposition qui fut malmenée, parfois insultée par le triumvirat qui dictait sa volonté à ses troupes, voire à des chefs de services au risque de les mettre en porte-à-faux (en référence à plusieurs mises en examen). Une opposition qui a eu le mérite et le courage de s’accrocher, envers et contre... toute la majorité rejointe en cours de mandat par la PS Apolline Crapiz, alliée objective (récompensée par un siège à la SEMEC), et un élu d’opposition (liste Martinez), JM Chiappini. Avec ténacité, Philippe Tabarot et ses amis, avancèrent et étayèrent leurs arguments, choisissant avec sagesse de ne pas répondre aux invectives par des invectives.

À l’aune des derniers sondages (officiels ou officieux), celui publié par Nice-Matin semble bien dérisoire et Philippe Tabarot et ses colistiers ne semblaient pas inquiets. Car, comme le précédent, il ne semble pas refléter la réalité. Donner 16% au FN, c’est placer la barre un peu haut... Dix pour cent d’écart entre les deux premiers, une perspective hautement improbable alors que Bernard Brochand, encore auréolé de sa couronne, avait fait moins. Il est peut-être bon de savoir que l’Institut CSA est dirigé par Bernard Sananès, groupe Bolloré, un proche de Xavier Bertrand, qui dans le combat entre Fillonistes et Copéistes a choisi son camp...

(NDLR : le sondage n'a pas bien entendu été truqué, les sondés ont juste répondu à un questionnaire... taillé sur mesure. Un précédent sondage qui donnait sensiblement les mêmes chiffres a d’ailleurs été épinglé par la Commission nationale des sondages.)


- Philippe Tabarot à l'issue de la présentation de sa liste -


Liste « Cannes, c’est vous ! »


1.    Philippe TABAROT, maîtrise de droit et de sciences politiques, Conseiller général des Alpes-Maritimes, Président du Vieux Port de Cannes, Secrétaire National de l’UMP.

2.    Annick LACOUR,  professeur de Lettres classiques, Conseillère municipale de Cannes,  Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques et dans l’Ordre National du Mérite.

3.    Olivier VASSEROT, ancien élève de l’ENA, Contrôleur Général du Ministère des Finances, ancien sous-préfet, Conseiller municipal de Cannes, Chevalier de la Légion d’honneur et de l’Ordre National du Mérite.

4.    Annie PERON, conservateur des hypothèques honoraire, Chevalier de la Légion d’Honneur.

5.    Paul SIMONET, cardiologue, ex-praticien hospitalier, Conseiller municipal de Cannes, Secrétaire national de l’Association des élus locaux contre le sida.

6.    Josy-Danielle OLINI, magistrat, vice-procureur.

7.    Henri CERAN, ancien Directeur général du tourisme et des congrès du Palais des Festivals, Conseiller municipal de Cannes, Ancien secrétaire général de France Congrès, Chevalier dans l’Ordre National du Mérite du Tourisme.

8.    Frédérique DECLERCQ, agent immobilier.

9.    Maître Francis SZPINER, avocat à la Cour, Commandeur de la Légion d’Honneur.

10.     Jocelyne DUHALDE, architecte d’intérieur en retraite, ancienne élue de la ville de Mougins.

11.     Gilles CORNUT-GENTILLE, cadre supérieur, fils de Bernard Cornut-Gentille, Maire de Cannes de 1958 à 1978.

12.     Karine SALINAS, 2 fois championne d’Europe et 11 fois championne de France de Volley-Ball et une fois championne d’Italie.

13.     Jean-Louis CIER, architecte et urbaniste, retraité de la fonction publique, ancien ingénieur en chef à la ville de Cannes, Conseiller municipal de Cannes.

14.     Nathalie GARBAY, directrice d’établissements de soins privés à Cannes, Conseillère municipale de Cannes.

15.     Serge BRACALONI, chef d’entreprise, commerçant particulièrement impliqué dans les milieux socioprofessionnels, notamment à la Bocca.

16.     Sophie VARALDI-PRUD’HOMME, auditrice qualité dans l’industrie pharmaceutique, membre d’associations, issu d’une vieille famille cannoise.

17.     Emmanuel BLANC, lieutenant de vaisseau de réserve, diplômé d’HEC et de Harvard, Conseiller municipal de Cannes.

18.     Maître Martine AMSELLEM, avocate.

19.     Jean-Pierre COCCELATTO, conducteur de travaux, Président de l’Association des Amis du Riou-Périer.

20.     Jacqueline MARTELLO, directeur territorial, ex-directrice de CCAS.

21.     Guy LALANNE, directeur d’hôpital, ancien administrateur de la CAF.

22.     Monique GAUTHIER, retraitée de l’éducation nationale, ancienne directrice d’école cannoise, Chevalier dans l’Ordre des Palmes académiques.

23.     Maître Pierre GAVAULT, notaire honoraire, issu d’une vieille famille cannoise.

24.     Françoise HOCQUET-PETROV, retraitée de la ville de Cannes, trésorière du comité des fêtes du Suquet.

25.     Alain LORIN, économiste en bâtiment.

26.     Laurence CARPENTIER, secrétaire administrative à Isola-Bella.

27.     Albert ACHACHE, consultant en immobilier, membre fondateur de la maison des rapatriés de Cannes.

28.     Stéphanie STROHL, docteur en pharmacie.

29.     Maître Gérard CHOURAQUI, avocat honoraire, Président de l’Association des Conférences de l’Enseignement supérieur de Cannes, Médaillé militaire.

30.     Joëlle BADALASSI, mère au foyer.

31.     Bernard CALAMARO, cinéaste, ingénieur logistique, engagé dans le jumelage avec Beverly Hills, Past-président du club Kiwanis et héritier DPLV.

32.     Chantal COROT, commerçante, Médaillée de la courtoisie française, Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

33.     Patrick LAYET, commerçant sur le boulevard Carnot, Past-président du Moto Club de Cannes.

34.     Mireille MAURIZI, professeur.

35.     Lucien GIBERT, ingénieur en chef dans les collectivités locales.

36.     Marie-Christine ALBERTI, retraitée des écoles, ancienne élève de Ste-Marie, issue d’une vieille famille cannoise.

37.     Julien TABORE,  juriste, chargé de cours à la Faculté de Droit de Nice, Président de la Jeune Chambre économique de Cannes.

38.     Maryline FREY, chargée de communication.

39.     Michel RODIER, invalide de guerre, Président de la voix des blessés médullaires, Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

40.     Jenny HA, gestionnaire, diplômée de la Marine Marchande, vice-présidente de l’Association Amitié franco-chinoise.

41.     Jean LOUAVER, retraité EDF-GDF, Président de l’Association de défense des riverains du Quai Laubeuf et du Suquet.

42.     Sabrina CHIKH, agent de la fonction publique territoriale.

43.     Guillaume DELTEL, officier ministériel, ancien président de la Jeune Chambre Economique de Cannes.

44.     Dominique BLAZY, administratrice territoriale, ancienne directrice du CCAS de Cannes, Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

45.     Henry FOUQUET, commerçant retraité.

46.     Aliette SALKED, retraitée, membre de l’association du Moulin-Forville et engagée dans plusieurs associations de protection des animaux.

47.     René GAVINO, retraité de l’administration, rapatrié d’Afrique du Nord.

48.     Arlette VANEL, veuve de l’acteur Charles Vanel.

49.     Alain VIOTTI, restaurateur, ancien président du syndicat des restaurateurs et limonadiers de Cannes, Médaille du Tourisme.

Il est bon de rappeler que les listes doivent respecter la plus stricte parité. A noter que le maire n’est pas comptabilisé pour le calcul de la parité. Il convient également de souligner qu’il n’y a aucune obligation d’alternance pour les adjoints (si le maire est un homme, le 1er adjoint n’est pas obligatoirement une femme, l'inverse est vrai).