Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : à contre-courant,

le 4ème Festival Vivre Ensemble...

Crédits:
textes par
images par
Catégorie Pays de Lérins

C’est le grand pari de la paix et de la fraternité entre les religions. Juifs, Chrétiens, Musulmans, Bouddhistes et hommes et femmes de bonne volonté se sont retrouvés à Cannes dimanche 16 novembre dernier pour une marche de la paix.



C’est avec un soleil radieux que le ciel a partagé ce temps de fraternité qui a rassemblé plus de 400 personnes au rond-point Duboys d’Angers pour gagner la Croisette.

Un cortège pluriculturel conduit par les scouts des trois grandes religions monothéistes et une quinzaine de responsables religieux du bassin cannois. Tous ont fait une première halte devant la plage 45 pour écouter la chorale de Notre Dame de Bon Voyage sous la direction de Stéphane Nicolay.

Puis un peu plus loin, devant la plage Macé, c’est la chorale Chalamith de la communauté israélite qui les a accueillis. Et, plus tard, sur le parvis du Palais des Festivals, ce sont les youyous et l’hymne de la paix des scouts musulmans avec leur aumônier Driss Rennane et la chorale islamique qui arrêtaient le cortège.

Square Mérimée, c’est ensuite un olivier qui a été planté, et chaque chef religieux, une rose à la main, a jeté symboliquement sa pelletée de terre. Un signe fort que David Lisnard, maire de Cannes, a souligné en rappelant que l’olivier est notre lien commun autour du bassin méditerranéen et que la liberté de conscience est la vraie laïcité.

Et c’est main dans la main que les chefs religieux et tout le cortège a gagné la Pantiero pour une joyeuse farandole me rappelant les paroles d’une ancienne chanson : « Si tous les gars du monde voulaient se donner la main… »

Tous les participants à cette marche de la paix conduite par Pierre Chevallet, président de « Vivre Ensemble » se sont rendus sur les Allées où des chants gospel et cap-verdien les accueillaient et ensuite les autres chorales se sont jointes pour un chant commun qui a précédé une prière partagée pour la paix que chaque responsable religieux a exprimé dans sa foi.