Var : Le Mas de Chastelas,

un palace de charme discret et plein de ressources...

Crédits:
textes par
images par

Bien que faisant partie du parc hôtelier de Saint-Tropez, la Mas de Chastelas est sur la commune de Gassin. Totalement atypique, ce petit bijou poétique est chargé d’histoire. Le grand mas fut jusqu’au XVIIIème siècle une magnanerie avant de devenir la propriété de Monsieur Bertaud. Situé au milieu du beau vignoble, Bertaud Beaulieu, il est entouré d’un parc de 3 hectares complanté d’essences méditerranéennes. À la fin des années 60, Dominique Sulitzer (sœur de l’écrivain) et son mari en tombent amoureux et le transforment en hôtel de luxe, le 1er sur la commune de Gassin, contemporain du Byblos. Dans ces années « folles » de Saint-Tropez, tout le gotha défile à l’hôtel : stars de cinéma, écrivains, artistes… des films y sont tournés.


De rénovations en modernisations, ce « 5 étoiles » paradisiaque (une oasis à l’orée de Saint-Tropez) est aujourd’hui la propriété de Jérôme Pujol, grand amateur d’art. Face à la grande bâtisse, de l’autre côté de la piscine, une « Villa Palladienne » insuffle un courant de l’Italie de la renaissance. Toutes les chambres et suites (23, à partir de 275  €) sont décorées de mobiliers anciens, avec, au sol, des vieilles pierres et une atmosphère de « maison de famille » alors que la toute nouvelle « Villa Toscane » située à l’entrée du domaine, se veut résolument avant-gardiste.

Pour compléter les prestations haut de gamme de l’établissement, il fallait une bonne table : c’est chose faite ! Le dynamique directeur, Olivier Valentin, anciennement directeur du Beauvallon, particulièrement bien adapté au golfe tropézien, a fait appel à un jeune chef nantais, Julien Quérard, spécialiste de la relance de restaurants à vocation gastro ou bistro nomiques. Dire qu’il sait travailler les poissons serait un euphémisme. Par contre, amoureux des produits provençaux, il a créé une carte ensoleillée et savoureuse : œuf poché, gaspacho de tomates au basilic, mouillettes de pain à l’huile d’olive frotté d’ail (15 €), tarte Tatin froide de tomates oubliées, mozzarella di Buffala et mousse de Brocciu au basilic (17 €) parmi les entrées ; blanc de seiche poêlé en persillade, ail doux et risotto dans son encre (25 €), thon rouge mi-cuit, jus de veau aux olives et brunoise de ratatouille (28 €) sont des créations très étudiées pour les poissons. Quant aux viandes, mignon de veau, émulsion de morilles et parmesan, asperges vertes et gnocchi de pommes de terre (42 €) , suprême de volaille de Bresse rôti, jus réduit de langoustines, légumes du moment et fèves vertes comme un risotto (36 €) comptent parmi ses plats fétiches. Les desserts aussi « typés » Méditerranée, sont à 14  €.

- Julien Quérard -


 

Le Mas de Chastelas*****
Châteaux et Hôtels collection
quartier Bertaud – 83580 – Gassin – tel. 04 94 56 71 71