Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Saint-Tropez : un havre de paix

sur la presqu’île la plus folle de l’hexagone...

Crédits:

Le comble du luxe, c’est de pouvoir s’isoler et goûter en toute sérénité aux plaisirs de la vie, que l’on soit en couple ou en famille. Si cette définition vous sied, et si vous êtes de ceux qui prisent cette partie du Var... inspiratrice de tant d’artistes, l’adresse dont nous allons parler devrait vous séduire. Située à quelques petits kilomètres du centre bourdonnant de la cité tropézienne, elle permet aussi, au gré de ses envies, de se mêler à la foule des jet-setters, de fréquenter les plages de Ramatuelle et autres fantaisies du même acabit puis de retrouver la paix qui règne autour de la piscine, centre névralgique ou de rejoindre lorsqu'on le juge nécessaire son espace personnel.



MUSE fait parti de la chaîne d’hôtels YTL présente aussi à Marbella, Phuket, Bray cottages, et sur l’île de Panghkor en Malaisie. Tous hors norme même si des étoiles, ici et là, confirment leur statut officiel. Une visite nous a fait découvrir dans un paysage typiquement méditerranéen composé pour la circonstance, une architecture qui fait le pont entre une tradition provençale et un style plus contemporain, chic et épuré.  

Sur deux hectares complantés d’essences locales peu gourmandes en eau et mis en scène par Sophie Agata Amboise, quinze suites viennent s’insérer avec bonheur, chacune conçue pour protéger l’intimité de ses hôtes. Chacune recelant une multitude de détails qui laissent à penser qu’on est à la fois chez soi et ailleurs. Des objets décoratifs, des livres nonchalamment posés sur la table basse du salon, sur celle de la chambre à coucher... des meubles sur mesure, des étoffes, des sols doux, viennent ponctuer ces chambres lumineuses ouvertes sur leur jardin privatif et son bassin d’eau. Pourtant, rien n’est vraiment le fruit du hasard mais bien le choix de la maîtresse des lieux, Celia Gumbau, le charme et la simplicité personnifiées. Elle veille discrètement à tout. Il faut dire que ce bijou est pour elle comme un autre enfant. Elle l’a rêvé et créé, sachant s’entourer de professionnels à l’écoute, dans le respect aussi du lieu et sous le contrôle de l’architecte des Bâtiments de France.

À ce niveau d’excellence, la restauration joue un rôle qu’il ne faut à aucun prix négliger. Célia a fait le choix d’engager cette saison le chef Jean-Michel Belin. Après diverses aventures gourmandes, et après s’être formé avec Christian Willer (Palme d’Or à Cannes) et autres chefs confirmés, il revient en territoire connu et conquis puisqu’il a précédemment officié au restaurant Le Beauvallon de Sainte Maxime. Avec un raffinement culinaire qui n’est pas incompatible avec simplicité, il présente une carte où son appétence pour les poissons domine.

Comme de trop nombreux visiteurs l’ignorent encore, les restaurants de palaces et d’hôtels cinq étoiles, qu’ils se trouvent sur la Croisette ou la Promenade des Anglais, leur sont accessibles et leur réservent le plus souvent de bonnes surprises qualité/prix. Itou à Saint-Tropez au restaurant de l'hôtel Muse. C’est une promesse d’un intermède savoureux, dans un décor un rien exotique, propice à un rendez-vous romantique ou simplement pour échapper un instant à la loi du nombre...

Pour un déjeuner au bord de la piscine, si l’on veut rester classique, on commandera en entrée une Salade César ou sa version avec poulet snaké aux épices cajun. Toujours à la mode le Club sandwich, incontournable le Bagel newyorkais tiède au saumon et cream cheese... comme le Burger revisité au filet de bœuf et foie gras. Maître des cuissons basse température, le chef travaille aussi bien le bœuf « Angus » que sa sélection de poissons du marché qu’il décline avec une sauce Romesco ou un trait de citron et d’huile d’olive vierge du proche Moulin de Callas, légumes grillés en tuile provençale...

Au dîner, aux chandelles précisément, on s’arrêtera par exemple sur cette suggestion :

Pancake de betterave, saumon fumé cru, réduction de Xérès, spaghetti de concombre
Raviole ouvert de homard et asperges, mousse d’asperge blanches, caviar de saumon

Macaron, crème diplomate aux fruits de la passion, coulis de Gianduja épicé.

 

Cet espace de luxe, de calme et volupté est propice aux tendres conversations, comme à l’ordonnance de fêtes d’anniversaires, de mariages. Il pourra dans ces cas-là être totalement privatisé et l’on peut compter sur l’équipe de Célia pour répondre à tous les caprices... raisonnables qui pourront être faits.

Sur la presqu’île tropézienne, une égérie veille !


Route des Marres - 83 350 Saint Tropez - Ramatuelle - tel. 04 94 43 04 40
Chambres/Suites : Basse Saison 370 à 1 240 € - Moyenne Saison 490 à 1 950 € - Haute Saison 750 à 3 600  €
Restaurant : à déjeuner, plats à la carte de 18 à 35 € - au dîner, de 19 à 45 € -