Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : au Juana, le Bistrot

est en Terrasse...

Crédits:
textes par

Le Bistrot est un concept à la mode mais il y a bistrot et bistrot. Ceux qui ont été mis en place dans les restaurants gastronomiques ou les restaurants d’hôtels, n’ont rien à voir avec ceux qui étaient légions, il y a de cela une vingtaine d’années. Ceux-là mêmes où l’on cassait un œuf dur sur le bord du comptoir et où les habitués s’enfilaient pastis après pastis... préludes éventuels à des plats du jour à l’arrache.



La bistronomie a trouvé sa place et tout le monde y trouve son compte. C’est une bonne chose qui vient compléter l’offre culinaire de qualité, celle-là même qui a fait la réputation de la cuisine française. Car les chefs et les restaurateurs qui ont établi les règles du genre ont, pour la plupart, placé la barre assez haut.

 Bel exemple qu’il nous a été donné d’essayer, le « Bistrot – Terrasse » de l’Hôtel Juana qui se situe à l’entrée du Cap d’Antibes, à quelques dizaines de mètres des jardins de la Pinède, lieu mythique où se déroule depuis 51 ans le Festival de Jazz. Site exceptionnel, surtout à la belle saison, qui dure ici, comme chacun le sait, la plus grande partie de l’année... On l’aura compris, le bistrot est en terrasse, mais si le besoin s’en fait sentir, les espaces intérieurs, réaménagés et décorés avec goût, offrent une hospitalité de bon aloi.

 Il est bon de rappeler aussi que l’endroit a une histoire. Que cette Terrasse a vu les débuts d’un grand : Alain Ducasse auquel Christian Morisset, un talent local et étoilé, a succédé. Mais, celle qui a repris l’affaire après l’avoir acheté à la famille Ferrante, Marianne Estène-Chauvin, a fait un choix dicté par la raison. Possédant à deux pas une autre adresse prestigieuse, l’hôtel Belles-Rives*****, dont le restaurant excelle et joue dans la cour des grands, un autre gastro aurait fait double emploi. Marianne a ainsi privilégié la complémentarité pour répondre à sa clientèle et confié les rennes de cette restauration festive à Éric Houard.


- filets de rougets à l'anchoïade, caviar d'aubergines -

 L’homme de l’art qui fut le chef de l'Amandier de Roger Vergé à Mougins, s’est dirigé vers une cuisine aux saveurs de l’Italie. En s’appuyant sur des produits de bases que Davide Dalmasso puise dans sa Cambuse, il confectionne une papardelle d’antipasti simples ou revisités, plus savoureux les uns que les autres : tomates mozzarella de buffle et pesto, petits farcis parmigiane, focaccia, sardines marinées, Bruschetta de Mougins (pain grillé, tapenade, courgettes, tomates, mozzarella), vitello tonnato, salade de poulpe, carpaccio de seiche, aubergines et courgettes grillées... le tout arrosé par exemple d’un verre de Prosecco Di Valdobbiadene DOC pour rester dans la note. Certes, on pourrait en rester là. Mais, si l’on reste sage avec les entrées, on se laissera facilement convaincre par une brochette de scampis avec ses légumes grillés et son pesto, ou bien un foie de veau à la vénitienne. Les becs sucrés se régaleront des desserts de Steve Moracchini, rocher au caramel, macaron framboises, tarte au citron, tarte Boudaloue, millefeuille aux fruits rouges... Le personnel est attentif à tout et digne d’une adresse étoilée.  

 Sous les palmiers du Juana, l’instant s’apprécie, au ralenti. C’est à nous de le savourer... en bonne compagnie !

  •  Bistrot Terrasse - Hôtel Juana***** - 19, avenue Gallice - 06160 Juan-les-Pins - tél. 04 93 61 08 70 - Ouvert tous les jours, midi et soir, en haute saison - Formule déjeuner, du lundi au vendredi, 19 €, entrée du jour, plat du jour, verre de vin ou plat du jour, dessert, verre de vin. Menu carte, midi et soir, 29 €, trois antipasti, plat, dessert ou pasta, plat, dessert.