Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : les nuisances autour du tarmac

toujours dénoncées par le maire.

Christian Estrosi persiste et signe. Il s'énerve même de l'article paru dans Nice-Matin en référence à sa demande d’une interdiction de vol nocturne sur la plateforme aéroportuaire niçoise (lire notre article). Cette fois, c'est surtout à propos de l’augmenter des capacités du parking Kilo et de la construction d'un nouveau terminal, qu'il en a... Son denier communiqué de presse est explicite :

« Je ne puis admettre que l’agrandissement du parking Kilo soit programmé, alors même que les nuisances sonores générées par les opérations de préparation des avions d’affaire sur l’aire de démarrage dédiée deviennent insupportables pour les riverains.

J’ai toujours réussi à faire rétablir un seuil sonore acceptable. J’avais ainsi obtenu en 2009, que l’on revienne aux trajectoires de décollage de 2008, beaucoup moins bruyantes. De même, lors de la révision du Plan de Gêne Sonore en 2011, je suis parvenu à intégrer davantage de riverains dans le périmètre, permettant d’obtenir 100% d’aides financières lors du remplacement des fenêtres par des doubles vitrages. Ainsi plus de 700 logements supplémentaires peuvent aujourd’hui en bénéficier.

Le développement de la plate forme aéroportuaire doit se poursuivre dans le respect de l’environnement et des conditions de vie des Niçoises et des Niçois.

Notre Métropole a été lauréate, dernièrement, d’un appel à projet lancé par l’ADEME et le Ministère de l’Écologie et du Développement Durable, visant au développement d’un Observatoire du Bruit, avec le déploiement de capteurs mobiles de bruit. Je veillerai à ce que ce dispositif puisse surveiller le paysage sonore des Niçois, et tout particulièrement autour de notre aéroport.

Je me suis entretenu aujourd’hui sur cette question ainsi que sur celle relative aux vols de nuit avec Thierry Mariani, Ministre auprès du Ministre de l’Écologie et du Développement durable, des transports et du Logement, chargé des Transports.

Je réunirai très prochainement les Maires de la Métropole concernés, pour qu’avec le Président du directoire de l’aéroport et le Préfet des Alpes-Maritimes, nous trouvions ensemble des réponses concrètes. »