Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : Christian Estrosi veut que les Niçois dorment sur leurs deux oreilles...

Crédits:
textes par

Il est bon de... réveiller quelques vieux dossiers pour occuper la scène politique. Celui des nuisances engendrées par le trafic aérien est de ceux qui resurgissent avec une régularité de métronome, Métropole ou pas.

Le Député, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur, Christian Estrosi a fait le buzz l’autre jour avec sa demande d’une interdiction de vol nocturne sur la plateforme aéroportuaire niçoise. Une demande qui a pris de court la direction. En effet, ce genre de décision ne dépend pas d’elle mais de la Direction générale de l’aviation civile, la DGAC, qui dicte sa loi dans les bureaux parisiens. La procédure correcte eut donc été de la formuler directement à cette instance plutôt que de mettre dans l’embarras les responsables de l’aéroport qui semblaient tomber des nues.

Cela d’autant plus que le communiqué de presse publié faisait état des progrès substantiels en matière de lutte contre les nuisances sonores obtenus depuis le 31 octobre 2010. En effet, les avions les plus bruyants ne sont plus autorisés à se poser ou à décoller entre 23 et 6 heures. D’autre part, comme le précise l’aéroport, depuis 2003, les avions privés n’atterrissent plus la nuit. Néanmoins, Christian Estrosi se plaint, semble-t-il avec quelques raisons, que des avions commerciaux ou aéronefs d’affaire continuent à perturber les nuits de plus de 200 000 riverains.

Le maire a également demandé à ce que des mesures concrètes soient prises avant l’automne  pour réduire de façon significative les nuisances sonores créées par les avions d’affaire stationnés sur le parking Kilo qui longe la Promenade des Anglais :

« Je reconnais que les avions d’affaire sont désormais tractés, mais ce sont les opérations de préparation des avions, effectuées au moyen de générateurs extrêmement bruyants, qui génèrent les nuisances principales. Au moment où il est prévu d’augmenter les capacités du parking Kilo de 50 à 70 places et de construire un nouveau terminal, il me parait essentiel de régler d’abord cette question qui reste sans réponse depuis près de 5 ans. »

« J’organiserai une réunion dans les jours qui viennent avec les maires de la Métropole et l’exploitant de la plate forme niçoise pour que des solutions rapides et concrètes puissent être trouvées. Je confirme toute ma détermination  pour que la santé et la qualité de vie des riverains soient préservées en harmonie avec les  objectifs de développement économique de notre aéroport. Nous y sommes parvenus en 2009 lorsque j’étais intervenu pour que l’on revienne aux trajectoires de décollage de 2008, beaucoup moins bruyantes de l’avis de tous. »

Constatons que le problème des nuisances sonores et autres, n’est pas simple ; d'importants intérêts économiques sont en jeu. Que ce soit à Nice ou à Cannes Mandelieu, les riverains se plaignent avec constance du bruit et parfois des odeurs. Ils dénoncent aussi avec la même régularité, le manque de discipline de la part de trop de pilotes qui ne respectent pas les consignes sans être jamais sanctionnés. Les élus, relaient autant qu’ils le peuvent ou le veulent, leurs doléances avec plus ou moins d’écoute de la part de la toute puissante DGAC. CQFD !


- cet avion n'est pas des moins bruyants... mais, affecté le plus généralement pour des transports sanitaires d'urgence, il devrait être l’exception qui confirme la règle -