Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : terrain disponible...

Crédits:
textes par

Les dents creuses se bouchent peu à peu et nul doute que d’ici quelques décennies, Cannes et surtout le quartier de la Bocca seront méconnaissables.

Est-ce un bien, est-ce moins bien ? Les déplacements urbains collectifs seront-ils à la hauteur de l’accroissement de la population ? Aucune certitude sinon un doute quant à la qualité de la vie que ces développements apporteront à la population comme aux touristes qui risquent de passer plus de temps sur les routes encombrées que sur les plages.

Quoiqu’il en soit, une dent creuse serait sur le point de se boucher à La Bocca. Un panneau, planté sur le bord de la route, annonce : « Terrain disponible pour la réalisation d’un Complexe hôtelier de prestige. » On peut s’étonner qu’un tel édifice puisse se construire si près du site sensible de Thales et si près de l’aéroport de Cannes-Mandelieu. Même si, pour cette dernière raison, l’immeuble en question ne devrait pas dépasser les 3 étages, il contribuera un peu plus à densifier ce secteur, à augmenter la circulation, à poser des problèmes de stationnement aux centaines d’ingénieurs de Thales qui se garent... gratuitement le long du bord de mer. Question subsidiaire : ce complexe hôtelier bénéficiera-t-il d’une concession de plage à un endroit où le sable est devenu rare ?

 

Il est clair que les grands changements urbains se passent et se passeront dans le quartier populaire de La Bocca, là où sont nés et où vivent de nombreux Cannois, ceux qui travaillèrent dans les usines d’anchois, dans les verreries, dans les Palaces, dans les Palais d’avant et d'après guerre. Là aussi où l’on a installé la plupart des logements sociaux. Le chantier de Ranguin et de son imposant complexe commercial est en court d’achèvement, celui de la Bastide Rouge qui devrait accueillir la Technopôle de l’Image chère au député-maire Bernard Brochand est en voie de réalisation...

À terme, les zones industrielles de la Bocca et le site immense de l’ancienne gare de triage seront refoulés plus loin à l’intérieur des terres. Comment tolérer en effet, dans la ville du Festival et des Congrès, dans la ville des résidences secondaires luxueuses et hors de prix que de tels espaces si près de la mer, demeurent occupés par des entrepôts disgracieux et des magasins qui le sont tout autant !

Bâtisseurs, promoteurs immobiliers, ne laissez donc pas passer cette opportunité, un terrain quasiment les pieds dans l’eau à... Cannes, c’est tout bon, c'est béton !