Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Écologie : un nouvel institut de recherche est né en PACA.

Crédits:
autre
images par

La région Provence Alpes-Côte d’Azur dispose désormais d’un outil de travail en écologie continentale et marine unique. Il fédère autour de lui les compétences des chercheurs de la toute nouvelle Université d’Aix-Marseille, la plus grande de France, le CNRS (Institut Écologie et Environnement), l’IRD et l’Université d’Avignon.

- les calanques de Marseille, un territoire fragile et menacé par des pressions considérables, comme sur tout le pourtour méditerranéen -


Au total, plus de 200 professionnels de la recherche en environnement, seront sollicité dans le cadre de l’IMBE (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale) avec comme objectif l’étude des diverses facettes de la biodiversité, principalement sur le pourtour méditerranéen (l’une des 34 zones sensibles au niveau mondial), mais aussi à l’échelle mondiale.

Il s’agit plus précisément, dans une perspective d’écologie dite globale, de réconcilier « Biodiversité et Humanités » en analysant les impacts du changement climatique et des modes d’usage des terres sur le fonctionnement des systèmes écologiques et les services écosystémiques. Aussi en étudiant la relation homme-milieu dans les zones littorales et côtières, y compris le milieu urbain ainsi que la diversité génétique des organismes et leur évolution moléculaire.

L’originalité de cette démarche réside aussi dans le fait d’associer chercheurs en milieu marin et en milieu continental, deux communautés de chercheurs rarement réunies. Les chercheurs utilisent et développent des approches de biologie et d’écologie fondamentales ou appliquées, les résultats des recherches étant destinées à la fois à la communauté scientifique internationale, mais aussi aux acteurs de la gestion des écosystèmes.

Dans le contexte actuel de l’épuisement des ressources naturelles et du changement global, l’IMBE - Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Écologie marine et continentale - a tout lieu de justifier son existence. La direction de cette unité située à Marseille a été confiée à Thierry Tatoni, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille. Il est secondé par Wolfgang Cramer et Alexander Ereskovsky, tous les deux directeurs de recherche au CNRS.