Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : la dette de la ville...

Crédits:
autre

Philippe Tabarot, Conseiller général de Cannes et Conseiller municipal, a tenu à réagir à travers un communiqué de presse, suite à celui émanant de la municipalité et publié dans le quotidien Nice Matin du mardi 27 septembre. Les élus de la majorité en place considèrent en effet que la dette contractée est gérée de façon active et... prudente. Ce qui a fait sortir de ses gong le conseiller municipal d'opposition qui dénonce sans relâche ce qu'il juge comme une dérive.

Comme à l’accoutumée sur ce sujet, la majorité municipale s’en réjouirait presque ! On ne peut accepter de manière décente et responsable cette soi-disant gestion « prudente » de la dette. Depuis 2001, date de l’arrivée de cette équipe municipale, la dette a augmenté de plus de 50% en passant de 147 à plus de 302 millions d’euros aujourd’hui. Est-ce de « la prudence » que de laisser ainsi exploser la dette ?

En effet, c’est bien l’explosion de la dette de la ville qui est dangereuse depuis 10 ans. Résultat : Cannes est aujourd’hui la 2ème ville de France de plus de 20 000 habitants la plus endettée, avec 4 216 euros de dette par habitant, soit 2 fois plus que les villes de même strate, soit 4 fois plus que la moyenne des communes des Alpes-Maritimes, ainsi qu’on peut le lire dans un récent article du Journal du Net, consultable sur le Web.

Dès lors, il ne faut pas s’étonner de la dégradation d’un cran de la note financière de la Ville de Cannes en juillet 2007 par l’agence Standard and Poor's. Dissimulée opportunément aux Cannois aux élections municipales de 2008 et révélée seulement en 2011, la baisse de la note attribuée à Cannes par les spécialistes de la finance internationale a fait beaucoup moins parler que celle de la Grèce ou de l’Italie…

Philippe Tabarot

  • à la lecture de deux articles publiés par le Journal du Net on note qu’entre les informations de 10-11-2009, lire ici et celles de 21–9–2011, lire ici, la dette par habitant a baissé passant de 4 618 € à 4 216 €. La dette totale quant à elle, passe de 315 M€ à 302,09 M€ en 3 ans alors que pour cette même période, la population est, toujours d’après le magazine, en hausse de 3 576 habitants. Cette légère amélioration des finances de la ville est-elle suffisante lorsqu’on apprend aussi que « l’encours de la dette a plus que doublée en dix ans et représente aujourd'hui 106,9% du budget de fonctionnement de la ville, dirigée par le député UMP Bernard Brochand depuis 2001. » ? Pour Philippe Tabarot et ses colistiers de « Gagner pour Cannes », la réponse assurément est non.
  • O.T., un lecteur vient de nous rapporter un correctif de taille. En effet en passant de 147 à plus de 302 M€, la dette de la ville de Cannes n'a pas augmenté de 50% mais de 105%. En effet, pour faire simple, quand quelque chose double, elle induit une augmentation de 100%. Une précision qui ne va pas faire plaisir au député-maire…