Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Menton : à l’heure de l’Europe et du Patrimoine...

Crédits:
autre

Cette ville somme toute modeste avec ses presque 30 000 habitants, beaucoup plus en week-end et en été, offre une panoplie de lieux et de cites qui mérite la visite. La fin de semaine du 17 et 18 septembre est l’occasion rêvée d’en faire l’expérience.

Un programme particulièrement riche de visites guidées et d’animations attend les hôtes de la ville frontière avec l’Italie qui ne peut nier les apports architecturaux génois et piémontais. Lectures de texte, concert, projection d’extraits de films muets et même des cours de cuisine sur la fabrication de la tourte aux courgettes.

Le micro climat de Menton a permis aux nombreux voyageurs séduits par le charme de cette cité, de créer en toute liberté de nombreux jardins. Ainsi Vicente Blasco Ibañez, exilé politique, nostalgique il conçut un jardin valencien, Fontana Rosa, situé au cœur du quartier de Garavan.

La Belle Époque fut à Menton comme dans plusieurs villes de la Côte d’Azur fertile en constructions typiques de cette période. Le Riviera Palace en est un bel exemple de l’empreinte de la communauté britannique. On ne peut qu’être admiratif devant l’ampleur de l’escalier d’honneur et de ses fresques délicates remarquablement conservées.

Le Musée des Beaux-Arts, Palais Carnolès, a conservé religieusement les souvenirs rapporté par des voyageurs de contrées lointaines. Une véritable malle aux trésors. Objets variés et évocateurs venus d’Afrique, Océanie, Asie… se mêlent à ceux venus de pays plus proches.

En février dernier, la ville fêtait ses 150 ans de son rattachement de à la France. Depuis, les monuments à la mémoire de la République se sont multipliés et constituent à eux seuls un parcours historique. Qui vaut bien une petite marche.

Les noctambules en auront pour leur compte avec l’intervention des artistes de la compagnie B.A.L. qui livreront le meilleur d’eux-mêmes, dans le théâtre à ciel ouvert aménagé dans les jardins de Fontana Rosa. Ils tourneront les pages qui ont été consacrées à Nijinski et Isadora Duncan, le samedi 17 et à Vincent Van Gogh le dimanche 18.

Toujours dans les jardins de Fontana Rosa, Gilles Montelatici évoquera les grandes heures du cinéma muet et les films tirés des ouvrages de Vicente Blasco Ibañez. Gilbert Blanchi et sa lanterne magique le relaiera en proposant un choix d’extraits de films de Georges Méliès en hommage à cet artiste dont on fête le 150ème anniversaire de sa naissance.

Seule activité payante, le cours prodigué dans la villa du Jardin Serre de la Madone par le jeune chef Fabien Pasquale, du restaurant Paris-Rome. Il s’est donné pour la circonstance, l’ambition d’initier ses hôtes à la cuisine locale en leur proposant de réaliser la tourte de courgettes. Après le cours, les participants prendront leur repas dans les salons de la villa, puis repartiront avec la tourte réalisée le matin.