Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Alpes-Maritimes : à l’Ouest une grande intercommunalité se dessine, elle a la forme du SCOT...

Crédits:
autre

L’ensemble des acteurs, habitants, associations, entreprises, des 29 communes de ce territoire, a été invité cet hiver à venir découvrir de quoi il était question ici... À tous ces acteurs, il a été demandé de réfléchir et d’exprimer des commentaires à propos de ce document de travail essentiel pour les institutions chargées de finaliser le Schéma de Cohérence Territoriale. La concertation continue d’ailleurs.

Le territoire dessiné par ce fameux Scot’ouest, ressemble étrangement au dessin de cette future intercommunalité qui rejoindra le Nord au Sud de ce coin du département. Comme c’est bizarre, il ressemble à celui que l'ex-préfet, Francis Lamy privilégie et mis sur les rails. Première étape sans doute indispensable, d’une communauté de communes qui s’agrandirait ensuite vers l’Est et engloberait celle d’Antibes/Sophia, à moins que ce soit celle-là qui englobe celle de Cannes/Grasse. On y verra plus clair quant aux réelles intentions de nos politiques après les élections municipales… D’ici là, restons-en au Scot.

Vingt neuf communes donc soit plus de 250 000 habitants. Des très petites comme Le Mas, Les Mujouls, Amirat ou Aiglun qui flirtent difficilement avec les 100 habitants et les plus grandes comme Cannes qui dépasse maintenant les 70 000 habitants pour atteindre quasiment le double durant la saison estivale… Évidemment tout le monde se pose des questions. Quel changement ce regroupement va-t-il apporter dans la vie courante ? Chacun évalue les avantages et les inconvénients qui pourraient en découler.

Les mêmes interrogations se posent pour ceux qui ont bien voulu s’intéresser à l’élaboration et à la présentation du Scot. Pour eux, des débats ont été organisés, d’abord avec les associations locales à l'occasion d'un forum socio économique à l'automne 2010. Là, les associations ont pu discuter des enjeux et du diagnostic identifiés par les élus et les bureaux d'études techniques. Une nouvelle série de rencontres réunit en mars l’équipe technique et les responsables associatifs.

Une exposition itinérante s'est aussi promenée sur tout le territoire concerné durant ces derniers mois. Les habitants ont été également interviewés afin de découvrir : ce qu’ils aiment, ce qui a changé sur le territoire, leurs modes de déplacement, ce qui leur manque, leurs attentes quant aux logements, à l’emploi, à la protection de l’environnement, comment ils imaginent leur territoire dans 20 ans…

Toutes les opinions et les idées des participants ont été collectées et remontées aux porteurs du projet. Ainsi, 38 % d’entre eux donnent priorité à la diversification de l’offre en logements pour permettre aux actifs de se loger sur le territoire. Autant souhaitent rapprocher les logements des centres villes en construisant de petits immeubles collectifs et des maisons de ville. Pour favoriser le développement de l’agriculture, 48 % souhaitent éduquer le consommateur en faveur des produits locaux de saison. Pour favoriser la consommation d’énergies moins polluantes, ils sont 51 % à penser qu’il faut encourager l’installation de panneaux solaires…

Profitons-en pour rappeler que les habitants ne pouvant se déplacer peuvent encore participer au sondage, via le site dédié à l’élaboration du Scot’ouest, cliquer ici. Nous les invitons vivement à le faire, serait-ce que pour prouver aux décideurs politiques que : ça nous intéresse !

  • Les 29 communes : Aiglun - Amirat - Andon - Auribeau sur Siagne - Briançonnet – Cabris – Caille - Cannes - Collongues - Escragnolles - Gars - Grasse - La Roquette sur Siagne - Le Cannet - Le Mas - Les Mujouls - Le Tignet Mandelieu la Napoule -Mouans Sartoux.