Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : première exposition sur les cimaises du restaurant Felix...

L’artiste grassois Nicolas Jonval inaugure le concept restaurant-galerie.

Crédits:
textes par

Certains s’en rappellent avec émotion, le restaurant Felix était tenu à l’époque par M. Cenci, un jovial immigré italien, qui avait le sens du verbe et de la communication et qui recevait avec une déférence teintée d’humour, princes et seigneurs, grands patrons et artistes de renoms (Picasso et sa femme Jacqueline en avaient fait un temps leur cantine). Il existait alors, accolée, une galerie tout aussi connue, la Galerie 65 qui exposait Buffet, Spiro, Brayer, Cocteau, Hilaire, Picasso… et dont les affiches sont toujours recherchées par les collectionneurs.

Le temps a passé et après bien des péripéties, le restaurant a retrouvé son lustre et sa réputation grâce à son nouveau propriétaire, Yann Anciaux qui a installé une équipe de haut vol sous la direction de Jean-Philippe Vanthielt et aux cuisines un jeune chef prometteur, Nicolas Rondelli.

Cette fameuse Galerie 65 qui avait perdu son âme depuis la disparition de leurs animateurs, les Ramié, fait maintenant partie du restaurant. Clin d’œil à ce passé ressuscité, elle a repris d’une certaine façon du service en accueillant sur ces murs ainsi que sur ceux des salles voisines, les peintures originales d’un jeune artiste grassois, aussi photographe, Nicolas Jonval. Peintures qui s’intègrent parfaitement au décor, l’un mettant l’autre en valeur et… inversement. Des peintures singulièrement riches en couleurs et en matières qui ont pu être estimées et appréciées par les invités lors de l’inauguration. Ce concept restaurant/exposition temporaire, est une première sur la Croisette et ce succès annonce le début d’une longue série… prometteuse.

  • FELIX - 63, boulevard de la Croisette - 06400 Cannes - tél. 04 93 94 00 61 – l’exposition des peintures de Nicolas Jonval sera visible jusqu’au 5 juillet prochain.

- Nicolas Jonval, à droite, salué par l'adjoint à la Culture, Éric Harson -