Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice- Côte d’Azur : le second aéroport de France fait le plein.

Crédits:
textes par

Vinci plein de projet. Le point sur la liste noire des compagnies aériennes...

Avec près de 10 millions de passagers, 103 destinations directes et 55 compagnies régulières en 2010, l’Aéroport Nice Côte d'Azur conforte sa place de deuxième aéroport de France. Il est vrai qu’il possède, outre des installations portuaires en constante évolution, des atouts importants. Il est en effet le seul aéroport régional à proposer une ligne quotidienne sur New-York et Dubaï et le 1er aéroport low-cost en province, avec près de 3 millions de passagers en 2010. Il a aussi inscrit sur son carnet de vol 8 nouvelles destinations : Brive, Doha (Qatar), Dole, Eindhoven (Pays-Bas), Glasgow (Ecosse), Minorque (Baléares), Oslo Rygge (Norvège), Prague (République Tchèque).

Des raisons de se réjouir de cette situation même si Hervé de Place, président du Directoire, convenait dès le début de l’année qu’il fallait faire preuve de prudence, trop d’éléments économiques ou géopolitiques pouvant brutalement changer la donne et modifier à la baisse les perspectives de croissance. Depuis, les événements se sont succédés dans les pays arabes avec comme déclencheur la révolution tunisienne. Il apparaît, qu’en Tunisie tout du moins, ils n’ont eu qu’un impact modéré sur le trafic aérien entre Nice et Tunis ou Djerba. Une tendance rassurante qui vient un peu à l’encontre des informations distillées par la presse, facilement alarmiste. Reste un certain nombre d’inconnus concernant l’Égypte, destination phare d’un tourisme de masse, devenu indispensable à l’économie du pays, et maintenant le Maroc autre destination très prisée par la clientèle française. Que va-t-il se passer sur le court aussi bien que sur le long terme, après le récent attentat de Marrakech ?

Ces considérations et ces légitimes inquiétudes sur un marché, fragilisé aussi par la crise énergétique, ne semblent pas avoir freiné les projets de l’entreprise Vinci sur le site de l’aéroport. La société, actuellement au meilleur de sa forme…, déjà associé au projet du grand stade de football niçois inaugurera bientôt un important Centre « loueurs de voiture » qui représente la bagatelle de 45 millions €, pour un bâtiment de 60 000 m2. Vinci, déjà présent dans le capital des Aéroports de Paris, futur concessionnaire de celui de Nantes, candidat putatif pour la gestion des aéroports de Toulouse, Montpellier, Bordeaux et Lyon, serait aussi fortement intéressé par la gestion de l’Aéroport de Nice.

Autre question d’actualité, la sécurité. On ne connaît pas encore les causes de l’incident qui a affecté le vol Nice Bastia. Les 44 passagers d’Air Corsica ont eu chaud et très peur. Une passagère nous confiait son étonnement dans le fait que les masques d’oxygène n’aient pas été déclenchés, alors que la fumée envahissait la cabine et que tout le monde toussait. Ce qui est sûr, c’est qu’on a frôlé la catastrophe.

À ce propos, un site qui fait le buzz sur les réseaux, celui de Liste-noire.org. Il fait polémique et on peut se poser la question de sa fiabilité. En effet, comment classer des compagnies aériennes avec aussi peu d’avis d’Internautes, avec à la clé des conséquences financières non négligeables ? Rien n’empêche, en toute honnêteté, d’apporter sa pierre à l’édifice en donnant son avis, ne serait-ce que pour lui donner plus de crédibilité… Plus sérieusement, il existe aussi une liste régulièrement mise à jour par la Commission européenne des compagnies aériennes interdites d'exploitation dans l'Union européenne, mais elle ne concerne que les compagnies vraiment à risques. La consulter ici.