Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mandelieu La Napoule : l’Agenda 21 décliné...

Crédits:
autre

un programme d’actions concrètes mis en place par la municipalité.

Le concept de cet Agenda écolo tient dans la volonté de ses acteurs de « faire ce qu’il faut » pour le 21ème siècle. Pour que les habitants de la planète puissent y vivre dans les meilleures conditions possibles et souhaitables. Au train où vont les choses, aux vues de la détérioration des milieux et de la biodiversité, en tenant compte d’une augmentation dramatique de la population mondiale, il faut pour cela poser rapidement des gestes concrets et efficaces. Chacun dans son coin, chacun à la mesure de ses moyens. Les quelques personnes qui avaient accepté ce samedi de donner une heure et demie de leur temps pour rendre les plages, la mer et la rivière de la Siagne plus propre, ne prétendaient pas faire de miracle en participant à l’opération organisée par la mairie de Mandelieu. Néanmoins, ils prouvaient leur intérêt pour cette cause et manifestaient leur volonté de « faire quelque chose » de positif pour l’environnement.

  • les participants à la journée plages et mer propres au Centre Nautique Municipal de Mandelieu - La Napoule -

Un peu plus, sur le site de Robinson, le maire et conseiller-général de Mandelieu, Henry Leroy, détaillait à ses invités, les actions entreprises. Plus de 180 sur quatre années représentant 30 millions € d’investissement. À mi étape de l’Agenda 21, il dressait son bilan, et se félicitait d’en avoir finalisé 79 %. Concernant la protection et le développement durable principalement, il notait la mise en œuvre des plans de préventions incendies et inondations, l’aménagement de berges de la Siagne, le parcours dans la forêt du Grand Duc, l’îlot Wybretch, en phase terminale, la création d’un refuge pour les oiseaux, l’installation d’un agriculteur en culture raisonnée, la création de jardins ne consommant pas d’eau… À ce tableau, le maire ajoutait d’autres éléments plus généraux comme l’installation de la vidéo-protection, l’augmentation de 57 % du CA du Palais des Congrès et des expositions, l’aide à l’emploi, la construction de 200 logements pour les actifs de la commune, et, pour en revenir au développement durable, des économies réalisées dans les services municipaux de la ville sur la consommation d’eau (moins 37 %, soit 30 000 €), sur les gaz (moins 33,6 %, soit 13 000 €, sur l’électricité (moins 10%). CQFD !