Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Festival d’égéries à Cannes : L’Oréal enrichit sa collection en choisissant une jeune étoile du cinéma français...

Crédits:
autre

Le tapis rouge n’en finit pas de se dérouler pour le Meilleur espoir féminin » des Césars 2011, Leïla Bekhti.

Avant-hier, invitée par Carole Bouquet, à la soirée de gala de la fondation PlaNet Finance à Cannes, en compagnie de Luc Besson et autre Aishwarya Rai, Leïla Bekhti, était hier au Grand journal de Michel Denisot en compagnie de ses partenaires du film « Les belles du désert », film en sélection officielle.

Actrice étonnante et prometteuse, l’actrice rejoint aujourd’hui la famille des Porte-paroles de L’Oréal Paris. Pour Cyril Chapuy, directeur à international de la marque, c’est une évidence : « Leïla est d’une beauté à la fois fascinante et touchante. Son charisme, sa forte personnalité font d’elle une parfaite Egérie L’Oréal. »

Tombée dans le cinéma par hasard, Leïla Bekhti fait ses premiers pas devant la caméra de Kim Shapiron pour le film Sheitan en 2005, aux côtés de Vincent Cassel. Elle enchaîne ensuite les tournages. Leïla dans le téléfilm Harkis, Zarka dans le film Paris Je T’aime, elle apparaît aussi dans le film Mauvaise Foi.

Les années 2008 et 2009 marquent le tournant de sa carrière, deux seconds rôles lui sont alors attribués : celui de la fille du fellagha dans L’Instinct de Mort de Jean François Richet, mais aussi celui de Djamila dans le film Un Prophète de Jacques Audiard. Ce film multi-récompensé lors de la cérémonie des Césars lui permet de fouler le tapis rouge du Festival de Cannes en 2009.

C’est cette même année qu’elle rencontre Géraldine Nakache. Cette dernière lui écrit un rôle sur mesure pour son premier long métrage Tout ce qui Brille. Ce film lui vaut en 2011, le César du « meilleur espoir féminin ».

Leïla rejoint désormais les Porte-paroles L’Oréal Paris, aux côtés notamment de Beyoncé Knowles, Rachel Weisz, Gwen Stefani, Freida Pinto, Jane Fonda, Aimee Mullins, Jennifer Lopez, Ines de la Fressange, Laetitia Casta ou encore Patrick Dempsey. Parce qu’elles le valent bien !