Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : le « 38 » du Gray d’Albion...

Crédits:
textes par
images par

On peut se poser la question suivante. Pourquoi à Cannes y a-t-il des restaurants ordinaires qui jouissent d’une côte certaine, alors que de très bons établissements passent inaperçus ? Il s’agit probablement d’un facteur « mode » qui peut altérer le jugement. Parmi les bonnes tables discrètes, le « 38 » du Gray d’Albion devrait être un incontournable, à proximité immédiate de La Croisette.

- Antoine Durand -

D’abord pour le cadre : on peut y accéder par le lobby et monter au premier étage, où directement par la rue des États-Unis, ce qui est déjà un atout. Ensuite, le décor, un peu japonisant, est particulièrement cosy, avec des sièges mordorés, des tables en bois recouvertes de verre, de splendides orchidées et de grandes baies vitrées qui donnent sur la terrasse ensoleillée qui accueille la clientèle dès les premiers rayons de soleil.

L’équipe en salle est jeune, rôdée et efficace. Aux fourneaux, le jeune chef de 34 ans, Antoine Durand, est un pur « produit » du Groupe Barrière. Il a commencé sa carrière à Deauville, au Normandie puis au Royal. Après une escapade mégevane aux Fermes de Marie (une étoile Michelin), il réintègre le Groupe Barrière à Cannes, dans les cuisines du Gray d’Albion, il y a dix ans. Il a travaillé auprès de Michel Bigot, puis d’Alain Roy avant de prendre la direction des fourneaux où il décline une gastronomie de terroir (due en partie à sa formation chez Joël Robuchon), nette et précise, aux cuissons parfaitement contrôlées.

Parmi les entrées, le feuilleté d’escargots et volaille fermière en persillade et sa marinade de champignons (22 €) est très savoureuse et particulièrement copieuse (on peut le prendre en plat) ; ou l’entrée du jour à 13 €, comme les rafraîchissantes rillettes de crabes et tartare de légumes, Chantilly de brocolis. Les amateurs de risottos seront conquis par celui aux champignons des bois truffés et ses noix de Saint Jacques dorées (21 €). Entre le plat du jour à 20 €, tel que la piccata de saumon et son mijoté de petits pois au gingembre et pomélos et le délicieux râble de lapin lardé aux morilles, fricassée de lentilles vertes à la sauge, jus provençal (20 €), le choix est une question de goût.

Les desserts classiques (Café Liégeois, Dame Blanche à 10,50 € ou millefeuille de pommes au caramel à 11 €) sont aussi réussis et généreux que les autres mets. La Formule « le 38 » servie midi et soir est à… 38 € (entrée + plat+dessert +eau et café) et la carte propose cinq entrées, quatre poissons, quatre viandes plus les suggestions du jour, quatre pâtes et risottos, et six desserts. La carte des vins est une sélection des grandes régions vinicoles françaises, avec de jolis Provence à partir de 19 € la bouteille (vins au verre à partir de 4 €).

  • Hôtel Gray d’Albion – 38 rue des Serbes – 06400 – Cannes – Tel : 04 92 99 79 79