Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nouvelles frontières : la Tunisie et l’Égypte toujours en tête de gondole...

Crédits:
autre

Les séjours en groupe offrent, pour l’instant, les meilleures garanties.

Pour l’agence de voyages « Nouvelles Frontières », la Tunisie et l’Égypte sont toujours des destinations bancables. Bien placée, grâce à son réseau sur place de délégués qui ont fait leurs preuves, l’agence s’efforce de rassurer une clientèle rendue prudente (c’est le moins qu’on puisse dire) depuis les derniers évènements. Elle est relayée par les autorités de ces deux pays dont l’activité économique dépend largement du tourisme et qui ont eux aussi tout intérêt à ce que les affaires reprennent et vite. l

Ainsi pour le délégué en Tunisie, Ali, il n’y a aucun risque. « les dernières manifestations sont localisés dans le centre ville de Tunis et ne touchent absolument pas les zones touristiques telles Hammamet, Monastir et Djerba… L’exode de la population fuyant la Libye a donné lieu a des actions humanitaires de la part des Tunisiens frontaliers et ne constituent aucun frein au bon déroulement d’un séjour en Tunisie. », un avis partagé par Brigitte, chef de produit Tunisie à l’agence. L’attitude des Tunisiens à l’égard des touristes est restée (pendant les événements) la même : accueillante, chaleureuse et surtout professionnelle, affirme-t-elle.

 
  • les bords de la Mer Rouge, Égypte - photo Wikipedia -

En Égypte, le même constat est fait par le délégué Ashraf : la situation est absolument normale dans les zones les plus touristiques comme la Mer Rouge et les rives du Nil. « Le soulèvement n’a d’ailleurs que très peu affecté cette région - ajoute-t-il - Tous les groupes sont encadrés par des accompagnateurs habitués à gérer tous types de situations par la communication et le bon sens… »

Pour ces deux destinations, la plus élémentaire sagesse consiste donc à passer par le canal d’agences de voyage présentes sur le terrain qui proposent des voyages en groupe. Elles aussi ont le plus grand intérêt à ce que tout ce passe bien. Nul doute que les autorités nouvelles, conscientes des enjeux feront de leur côté tout ce qu’elles peuvent pour contribuer à des séjours apaisés… Rien n’empêche non plus de consulter le site Internet du ministère des Affaires étrangères qui se doit de prendre ses responsabilités et de déterminer au final, les lieux à éviter même si elle prend la bonne précaution de nous avertir : « il est rappelé qu'aucune région du monde ni aucun pays ne peuvent être considérés comme étant à l'abri du risque terroriste. » À bon entendeur, salue !