Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Paris : escapade printanière...

Crédits:
textes par
images par

C’est toujours avec plaisir que les Azuréens se rendent à Paris. Si la grande majorité d’entre eux ne souhaite pas y vivre, ils peuvent apprécier tous les avantages de la « plus belle ville du monde » lors d’un séjour de trois ou quatre jours. Quand, en plus, c’est le début du printemps et qu’il fait un temps splendide, Paris dégage un charme incomparable.

Pour organiser son escapade, il est judicieux de commencer par réserver l’hôtel. À chacun ses goûts. J’avoue préférer de loin les hôtels dit « de charme », petites structures d’une quarantaine de chambres, où les clients sont tous traités comme des hôtes de marque. C’est ainsi que j’ai posé mes bagages au First Hôtel, petit bijou atypique, admirablement situé à l’angle du boulevard Garibaldi et de la Place Cambronne, dans le XVème. Cet arrondissement, l’un des plus récents de Paris, est à la fois commerçant, chic et résidentiel, avec le Marché Convention, l’École Militaire, le Champs de Mars et la Tour Eiffel à proximité. L’hôtel est juste devant une station de « vélib », également à côté d’une station de taxis et en face du métro Cambronne.

- Oussila Ben Nafla -

Dans ce bel immeuble en pierres de taille de six étages, de la fin du XIXème, la charmante Oussila Ben Nafla, marseillaise, d’origine tunisienne et indienne, a confié l’aménagement et la décoration de son nouvel hôtel au talentueux Laurent Maugoust. Pour répondre aux normes actuelles, y compris les isolations phoniques et thermiques des murs et fenêtres, il a été indispensable de tout casser à l’intérieur. Décision fut prise de recréer dans l’esprit initial, avec moulures, rosaces, lambris, portes et plinthes, dans une décoration résolument contemporaine, avec un mobilier minimaliste pour mettre en valeur la fonctionnalité des espaces.

Le thème général des 40 chambres (à partir de 179 €) et deux suites est le noir et blanc, agrémenté de touches de rose. Si la plupart des chambres sont assez sobres et dépouillées, une série a été féminisée en rose poudré dans l’esprit boudoir, qui rappelle le salon polyvalent du petit déjeuner qui ressemble à un salon de thé. Quant aux suites, elles bénéficient d’une vue panoramique sur la Tour Eiffel. L’hôtel s’est volontairement classé en 3 étoiles, tout en s’équipant d’installations hôtelières haut de gamme, car l’idée était de créer un produit luxueux, chic et intemporel à des prix accessibles.

Dans l’esprit du développement durable, les petits déjeuners ainsi que tous les produits d’accueil sont bio. Pari réussi ! Depuis son ouverture en septembre dernier, il a été plébiscité par la clientèle aussi bien d’affaires que de loisirs, une vraie Tour de Babel, grâce à l’UNESCO tout proche : c’est vivant, chaleureux et attachant !

  • First Hôtel Paris – 2 boulevard Garibaldi – 75015 – Paris – Tel : 01 43 06 93 26

Pour le premier dîner, on a envie de se plonger tout de suite dans l’ambiance parisienne. Rien de tel qu’une brasserie traditionnelle pour y arriver. Cap sur la Brasserie La Lorraine, Place des Ternes, qui bénéficie en plus d’une grande terrasse. Elle appartient depuis 1999 au groupe emblématique des Frères Blanc et a été complètement rénovée il y a deux ans. Spacieuse, claire, elle a su garder son âme d’origine et sa carte où les fruits de mer sont omniprésents. À côtés de beaux et copieux plateaux dégustation à partir de 31,15 €, on trouve les incontournables de ce genre d’établissement : foie gras (19,30 €), escargots de Bourgogne (8,30 € les six), choucroute (20,65 €), foie de veau et autre aile de raie au câpres ou Parmentier de joue de bœuf, sans oublier les desserts avec le Paris Brest ou le soufflé chaud au Grand Marnier. La carte des vins est aussi classique, avec Bourgognes blancs et rouges (à partir de 24,50 € la bouteille), Alsace, Bordeaux, Loire, Rhône, Beaujolais… et quelques Provence rosés. Les vins au verre sont à deux vitesses : 12 cl à partir de 3,50 €, 18 cl à partir de 5,20 € et vin en carafe à 9,50 € les 50 cl. Un menu express est proposé à 30,40 €, avec entrée + plat ou plat + dessert, à 39 € en trois services.

  • Brasserie La Lorraine – 2 Place des Ternes – 75008 – Paris – Tel : 01 56 21 22 00

À Paris, il faut savoir profiter des soirées, alors un déjeuner léger s’impose souvent. Un tout nouveau restaurant s’est ouvert dans le IXème. Il s’agit du premier restaurant parisien de « Dim Sun », le Yoom. L’idée originale en est venue à deux amis diplômés en finance, fiscalité et commerce, qui se sont rencontrés chez KPMG et qui partagent la même passion pour l’Asie et la cuisine asiatique : Mikaël Petrossian qui a acquis les bases du métier de restaurateurs dans les entreprises familiales, Président, et Benoît Guilbeau, qui a abandonné ses cabinets de conseil en finance pour devenir Directeur Général.

L’expérience Yoom était unique en France jusqu’à ce que d’autres enseignes se créent autour des « Dim Sun », mais les deux jeunes entrepreneurs ont plusieurs longueurs d’avance, ils étaient les premiers, et surtout avec une belle expérience de l’Asie en générale et de Hong Kong en particulier. Pourquoi les « Dim Sun » ? Parce que c’est vraiment le plat typique chinois, une espèce de ravioli à la fois léger avec des cuissons vapeur, savoureux avec les épices orientales et nutritif grâce aux différentes farces. Dans une ambiance de bistrot asiatique, avec tables d’hôtes, le décor est résolument épuré et contemporain : des affiches de propagandes communistes ont été revisitées pour orner des assiettes surprenantes, le comptoir ressemble à une échoppe ambulante, les luminaires sont des lampions… La clientèle, jeune et branchée, se bouscule depuis l’ouverture.

- Mikaël Petrossian et Benoît Guilbeau -

Avec seulement 40 couverts, au gré des horaires de chacun, la jeune équipe sert 80 personnes midi et soir. Dans les vapeurs, on a le choix entre le « Hau Gau », traditionnelle raviole aux crevettes (3 pièces pour 5,50 €), le Dim Sun de poulet au satay, poulet sauté, champignons noirs, carottes, sauce satay et coriandre (2 pièces pour 5,50 €), le Dim Sun aux légumes avec chou blanc sauté, champignons shitake, pousses de bambou, coriandre (3 pièces pour 5 €). Parmi les grillés, on trouve les raviolis à l’esturgeon et au sésame avec esturgeon, ciboule, champignons noirs, sésame noir, piment doux et en accompagnement, l’irrésistible riz sauté aux champignons noirs et légumes. Pour réaliser ces plats aussi goûteux qu’exotiques, les propriétaires ont fait appel à un ancien de chez Christian Constant, Pierre Boudy, qui réussit à nous emmener en Asie à moindre coût et avec un infini plaisir gustatif. Tous les midis, un menu à 14,90 € propose deux « Hau Gau », deux Dim Sun légumes, un Dim Sun bœuf gingembre, un Dim Sun poulet au satay, une salade de jeunes pousses et le fameux riz.

Les desserts, tout aussi typiques, sont à partir de 6 €, la belle sélection de thé est à 4 €, les bières asiatiques sont à 5 €, la bouteille de vin (rosé de Provence) est à 23 € et le vin au verre bien rempli est à partir de 5 €.

  • Yoom – 20 rue des Martyrs – 75009 – Paris – Tel : 01 56 92 19 10

(à suivre… cliquer ici)