Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice, direction Villefranche-sur-mer : prendre le tunnel...

Crédits:
autre

un projet en bonne voie.

Le projet de création d’un tunnel entre Nice et Villefranche-sur-Mer est sorti des tiroirs. Il a toutes les chances de permettre aux habitants et aux touristes de rejoindre ces deux agglomérations sans délais, à l’horizon de… 2018. En effet, creuser un tunnel sous la montagne, n’est jamais une opération anodine et nécessite, technicité, temps et argent. Celui-ci sera long de presque 3 kilomètres et partira de Pont Michel à Nice pour aboutir dans le vallon de Malariba, sur la basse corniche, à l’Est de Villefranche-sur-Mer, au dessus de la plage des Marinières.

 

Dès septembre 2008, Christian Estrosi, Député, Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur et Éric Ciotti, Député, Président du Conseil général des Alpes-Maritimes, avaient souhaité engager une réflexion pour améliorer la circulation entre la Ville de Nice et l’est du département. C’est ainsi que les études de faisabilité d’un tunnel passant sous le Mont-Boron et reliant les communes de Nice à Villefranche-sur-Mer furent alors lancées.

Le projet a été dévoilé lors d’une conférence de presse. Étaient en autres présents, Christian Estrosi, Éric Ciotti et Gérard Grosgogeat, Maire de Villefranche-sur-Mer. L’occasion d’entrer un peu plus dans les détails. Ainsi, le tunnel a été étudié en section Monotube bidirectionnel (un seul tunnel intégrant la galerie de secours). D’un gabarit de 2.80 mètres, avec une plateforme de 8 mètres, comprenant 2 voies de 3,20 m + 2 bandes dérasées de 0.25 m + espace central de 1 mètre. Le coût était estimé en 2007, à environ 150 millions € HT. Réactualisé, il ne pourra qu’être que d’un montant supérieur. Quant aux délais de constructions, il devraient être autour de trois ans et ne commenceront au mieux qu’en 2015, après le bouclage complet du dossier et les expropriations terminées… Le rendez-vous est pris.