Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Un bistrot parisien à Nice : « le Petit Gari »,

Crédits:
textes par
images par

vrai lien entre Paris et la Côte d'Azur...

Ils sont vraiment doués, ces jeunes chefs « Toques Brûlées ». Que ce soit, à Nice, Luc Salsedo, dans son restaurant éponyme, David Faure à « L’Aphrodite », Frédéric Galland dans son « Parcours Live » à Falicon, Jilali Berekama au « Jilali B » de Théoule-sur-mer, dont nous avons déjà parlé, chacun excelle dans son domaine, tout comme Marc Chevalier, qui vient de rouvrir son bistrot parisien agrandi, place Garibaldi à Nice, Le Petit Gari.

- Marc Chevalier -

Il est évident qu’on ne s’attend pas à trouver ce genre d’établissement près de la Méditerranée. Et pourtant, Marc Chevalier, parisien d’origine, a réussi pleinement son pari : on est totalement immergé dans l’ambiance bistrotière, grâce décor 100% « pur jus » et aux plats inscrits sur l’ardoise. Dans ses deux petites salles, la première doublée d’une grande terrasse sur la Place Garibaldi, totalement rénovée, la seconde donnant sur le Musée d’Art Moderne, tout est mis en place pour satisfaire les amateurs de cuisine traditionnelle.

Le chef, qui a repris en 2003 l’établissement, a un parcours atypique. Il a fait ses « armes » en tant que Maître d’Hôtel dans de célèbres restaurants parisiens (Chez Yvan, Castel..) avant de venir sur la Côte d’Azur, d’abord au Martinez, puis chez Lenôtre. Quand l’opportunité d’acheter son propre restaurant se présente, il revient à ses premières amours : la cuisine qui le passionnait quand il était petit, grâce aux talents culinaires de sa grand-mère et de sa tante. Il a repris leurs recettes et réalise maintenant de délicieuses préparations. Parmi les entrées, on trouve le couffin de Rocamadour sur tartine de tapenade et mesclun aux pignons (9 €), le superbe os à mœlle ou la rillette du chef aux pistaches (10 €) sans oublier les douze escargots au beurre maison (12 €), un vrai délice.

Parmi les plats, l’incontournable andouillette 5A à 17 €, la souris d’agneau braisée aux épices, tian de légumes et mesclun à 10 € en plat du jour, le filet de turbotin meunière (26 €) ou le loup en croûte d’épices (24 €), il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. On doit lui décerner une mention spéciale pour la qualité de ses salades aux petites graines. Mais attention, mannequins anorexiques s’abstenir ! Les entrées son tellement copieuses qu’elles peuvent constituer un plat, quant aux plats, ils constituent un menu à eux tout seul, tant les ingrédients sont nombreux.

Les desserts sont à la hauteur du reste. La carte des vins est à prix doux (à partir de 17 € un rosé de Provence), le vin au verre est à partir de 3,50 €. Le plat du jour est à 10 €, la formule plat du jour, verre de vin et café à 13 €, les menus « Père Lapin », tout viande, est à 37 € et « Mère Louzine », tout poisson, à 40 €.

  • Le Petit Gari – 2 place Garibaldi et 66 boulevard Russo – 06300 – Nice – Tél. 04 93 26 89 09