Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Bernard Brochand favorable à une mission d’évaluation de la politique du tourisme dans sa ville.

Crédits:
textes par

Il devrait soumettre aux votes la création de cette entité lors du prochain conseil municipal.

Le député-maire de Cannes a cédé à la demande de son principal opposant, Philippe Tabarot, qui lui demandait instamment la formation d’une telle entité. Il présentera donc lors du prochain conseil municipal cette proposition qui ne devrait avoir aucune difficulté à rallier l’ensemble du conseil. Elle répond en effet parfaitement à la loi et à son esprit tel que définie par l’article L.2121-22-1 du Code général des Collectivités Territoriales. Elle permettrait ainsi, une fois approuvée, d’attribuer à chaque groupe un certain nombre se sièges en fonction de leur représentativité au conseil. Cinq sièges devraient aller au groupe « Vivre Cannes avec Bernard Brochand », deux au groupe « Gagner pour Cannes » (ils devraient être occupés par Henri Céran et Paul Simonet) , un siège pour « La gauche et les écologistes » et un siège pour « Jean Martinez, un maire pour tous les Cannois ». La commission se réunirait sous la présidence du maire.

Pour Philippe Tabarot et son équipe, ce sera l’occasion d’examiner et d’apprécier le plus exactement possible la situation du tourisme cannois ; de mesurer et de décoder la politique et les choix faits par le délégataire de ce service public en charge de la gestion du Palais des Festivals et des Congrès, la SEMEC, présidé par David Lisnard. En bref, d’y voir plus clair car les opposants du groupe « Gagner pour Cannes » ne sont pas convaincus par les éléments mis à leur disposition et analysent différemment les chiffres fournis et ceux qu’ils ont pu recueillir. Ils affirment par exemple que Cannes a perdu plus de 200 000 clients depuis 2001. Un constat, s’il est vérifié, qui est significatif. Malgré leurs efforts, les responsables du Tourisme n’auraient donc pu renverser la tendance générale qui touche ce secteur.

Au mois de décembre dernier Philippe Tabarot adressait d'ailleurs une lettre ouverte aux acteurs économiques et professionnels du tourisme cannois, restaurateurs, hôteliers, commerçants, prestataires, taxis… Il y développait son argumentaire en détail et souhaitait pouvoir apporter davantage de clarté et de transparence sur ce dossier qui conditionne l’activité et le chiffre d’affaires de très nombreux acteurs économiques de proximité. Pour lui, cette commission devra être plus qu’une simple réunion réservée à des cadres administratifs, et s’ouvrir aux acteurs économiques et aux citoyens. Amen !