Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : Du « Roc Saphir » au « Cap Estel »... une belle histoire.

Crédits:
textes par
images par

Les endroits de rêves sur des caps ne sont pas si nombreux. Il y a bien sûr « Eden Roc » au Cap d’Antibes, le « Grand Hôtel du Cap » à Saint-Jean Cap Ferrat. Récemment promu hôtel 5 étoiles le « Cap Estel » à Eze, constitue le 3ème paradis incontournable sur la Côte.

Lieu magique, son histoire remonte au début du XXème siècle, quand Franck Harris (ami d’Oscar Wilde) transforme ce pâturage en établissement huppé pour la belle clientèle hivernale d’alors, à quelques minutes de Monte Carlo. Après bien des avatars, ce lieu, baptisé Roc Azur, où trône une superbe maison art déco qui domine parc et mer, est acquise par le Comte Sergueï, l’un des derniers Stroganoff, juste avant la guerre de 14-18. Racheté par un armateur grec, puis occupé par l’armée allemande, ce n’est qu’en 1951 que le domaine retrouve tout son faste, grâce à Robert Squarciafichi qui en fait l’un des plus luxueux établissements de la Riviera, où se côtoient, durant une cinquantaine d’années, célébrités et têtes couronnées. En sommeil depuis le décès de son propriétaire en 1993, le domaine est racheté en 2000 par une famille Sud Africaine. Après 4 ans de travaux, la superbe bâtisse rehaussée d’un étage, le parc réaménagé avec une grande piscine d’eau salée à débordement qui donne sur la mer, suites et chambres luxueuses attendent une clientèle à la cible imprécise. D’abord présenté comme résidence hôtelière de luxe, sans vraie restauration, « Cap Estel » a du mal à se positionner, malgré de très belles prestations.

Depuis un an, c’est chose faite . Doté d’un spa, sous la piscine extérieure, Cap Estel s’ouvre aussi à la clientèle extérieure, avec des forfaits demi journée ou journée, pour profiter des soins du visage, du corps, de la piscine d’eau douce chauffée, de la salle de fitness. L’hôtel, confirmé 5 étoiles, compte maintenant 28 chambres (à partir de 260 €) et suites (dont certaines de 500 m2), réparties entre Le Cap (le bâtiment principal), La Mer (côté est) et La Corniche (côté ouest), construites dans les rochers qui dominent directement la mer.

De nouveaux atouts, et pas des moindres, lui donnent toutes les chances d’une réussite sans faille avec, notamment, l’arrivée d’un nouveau directeur général, Éric Paulus, qui a travaillé ces 25 dernières années dans de grands groupes hôteliers et connaît particulièrement bien la Côte d’Azur où il a œuvré dans les plus beaux hôtels (Gray d’Albion, Martinez, Carlton, Noga Hilton à Cannes). Il a tout à fait la notion de « Maître de Maison » ! Il accueille sa clientèle comme ses invités, dans le spacieux lobby, pour les emmener au salon ou au bar, déguster un rafraîchissement. Conscient qu’il n’y a pas de grand établissement sans grande table, il a fait appel à un chef étoilé voisin à La Mandarine du Port Palace monégasque, Patrick Raingeard, qui va aider ainsi à dynamiser les lieux, en régnant dans sa grande salle à manger prolongée de la terrasse aux beaux jours, sans oublier le club house estival.

Nous en reparlerons prochainement plus en détails car il ne prend ses fonctions que cette semaine et comme coup d’envoi, propose déjà un sublime réveillon du 31 décembre en 6 services où il décline les grands classiques de la gastronomie pour 220 € hors boissons (caviar, Saint Jacques, truffes, loup, morilles, chevreuil…), aux accents live d’un orchestre latino, en hommage à l’élégance chaloupée du Cuba des années 30, inspirée par l’architecture des lieux. (Spécial Saint Sylvestre : 450 € par personne, en chambre double comprenant une nuit, un accueil personnalisé en chambre avec champagne et « surprise » du chef, dîner de réveillon hors boissons et petit déjeuner buffet).

  • Cap Estel – 1312 avenue Raymond-Poincaré – 06360 – Eze –Bord-de-Mer – Tel : 04 93 76 29 26