Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : la Fondation Lenval en danger...

Crédits:
autre

Depuis 1888, la Fondation prend en charge tous les enfants malades sans aucune distinction de ressources, de religion ou de nationalité, dans un cadre privé non lucratif. D’après l’actuelle direction, les représentants de la puissance publique envisagent de fonctionnariser la pédiatrie et proposent la même solution pour le futur Centre Femme-Mère-Enfant.

Très impliqué dans la vie de la cité, l’ancien président de la CCI et ex premier adjoint de Jacques Peyrat , Gilbert Stellardo fera le point sur la situation demain mardi à 11 heures et présentera aux médias le comité de soutien « Gardons Lenval ».

Il confirmera la position du Conseil d’Administration de la Fondation à propos du regroupement de la pédiatrie tel que voulu par la haute administration, Agence Régionale de Santé PACA et Inspection Générale des Affaires Sociales. Les membres de l’actuel conseil ne comprennent pas la nouvelle organisation préconisée et… imposée. Ils en contestent la nécessité et y voient plus d’inconvénients que d’avantages. Ils ont commandité le bureau d’analyse juridique Barthélemy pour appuyer leur analyse de terrain. (lire ici notre article). Il ne fait que confirmer les points forts qui ont fait le succès depuis ses débuts de la structure hospitalière et valide les raisons qui ont conduit à la constitution du pôle pédiatrique, le 3 août denier, avec le futur Centre Femme, Mère et Enfant. En bref, c’est le droit privé qui caractérise la Fondation et qui lui permet d’agir avec plus de souplesse et de réactivité.

Reste la question du choix entre un Groupement transformé en établissement de santé et un simple Groupement de moyens se pose aussi. Le Conseil d’Administration a rappelé que la législation permet aussi bien l’un que l’autre.

Enfin le Conseil d’Administration a rappelé qu’une récente expertise confiée à un éminent spécialiste du droit de la santé, le Professeur Jacques Hardy, ancien Directeur Général de l’École Nationale de la Santé Publique, avait conclu que le rapport de l’IGAS repose sur une analyse juridique inexacte. En conséquence, le Conseil d’Administration de la Fondation a demandé à son Directeur Général, Monsieur Bernard Lecat, de ne pas démissionner de ses fonctions d’Administrateur du GCS Hôpitaux Pédiatriques de Nice. Il demande le retrait pur et simple des recommandations de l’IGAS dans ce domaine.

  • Fondation Lenval - 57 avenue de la Californie 06 Nice – tel. 04 92 03 03 00 – une pétition de soutien est d’ores et déjà en ligne, cliquez ici.