Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Grasse : des chansons à texte qui font honneur à la langue française...

Michel Orion au service de Ferré, Baudelaire... et de lui-même.

Crédits:
autre

Bien loin de cette nouvelle chanson française qui fleuri sur les plateau de télévision, Michel Orion travaille pour nous offrir des chansons à texte qui font honneur à la langue de… Molière. Fidèle à ses pères spirituels, Ferré et Baudelaire, Michel Orion leur rend hommage avec passion et sincérité. Et pour cela, il choisit la simplicité, le dépouillement, d’un couple piano-voix qui conduit à l’essentiel.

Léo est présent à travers des chansons tel que Ca’t’va, Nous deux, La chanson de la vie, La mémoire et la mer. Quant à Baudelaire, qu’il soit mis en musique par Ferré ou Orion, il donne des couleurs aux mots, des parfums aux voyelles, des fleurs au mal. Il y a aussi d’autres poètes interprètes qui passent en coup de vent, Gainsbourg, Brassens, Trenet, Henri Salvador et Nougaro, rejoint bientôt par Bernard Lavilliers. Des indignés tous, à un titre ou à un autre, tout autant que libertaire. Il y a Michel Orion qui, interprète, ne mâche pas ses mots, il les crache plutôt :

Ne fait jamais d’entracte
Car pour faire un tabac’,
Il faut marcher « opaque »…
L’heure est au marketing…
Si tu vends, t’es le king !
Qu’importe la bouteille,
Pourvu qu’on ait l’oseille !
Au pays des couillons,
Etr’ branleur, c’est si bon.

Le spectacle proposé est ponctué d’anecdotes sur Léo, inspirateur et ami de quinze ans, et de billets d’humeur sur l’actualité, sortes de chroniques aigres-douces à la manière de la revue de presse de Guy Bedos.

  • Ferré, Baudelaire et moi – Michel Orion en concert – le vendredi 14 octobre – 19 h30 - Chapelle St Michel à Grasse - Entrée libre -