Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Œnologie : un Bourgogne n’est jamais anodin... et le Mâcon d’autant moins.

Un vin blanc Clos Saint-Pierre, vient enrichir la cave exigeante de Charnay-lès-Mâcon.

Crédits:
autre

Nouveau domaine, nouvelle parcelle entrée dans le giron de la cave de Charnay-Lès-Mâcon, qui vient ainsi enrichir sa gamme Prestige.

Presque deux hectares et demi bien ensoleillés de cépages de Chardonnay, sur un sol argilo-calcaire. Ils bénéficient des soins attentifs de deux parrains de renom : le maître de chais Michaël Da Fre et l’œnologue Éric Michaud. Au final, le Clos Saint-Pierre (AOC Mâcon Charnay blanc 2010) a toutes les qualités d’un Bourgogne de bonne tenue. Les spécialistes apprécient sa robe d’or pâle aux légers reflets verts, un nez intense et surprenant avec sa touche de fruits rouges, viennent ensuite la violette, la fleur d’acacia et la vanille… Il possède en bouche une structure élégante avec le citron vert confit prolongé par une petite note de miel et de cannelle. Sa longueur en bouche est persistante.

La vinification traditionnelle lui assure un potentiel de garde de 2 à 5 ans maximum. Quant à la meilleure façon de l’apprécier, c’est d’abord de le servir très frais (14° environ), avec par exemple une des meilleures spécialités de la région, un poisson du Val de Saône, des quenelles ou un vol-au-vent, 6 €.

  • Spécialiste des vins du Mâconnais et du Beaujolais, la Cave de Charnay-lès-Mâcon, a de la bouteille. Créée en 1929, elle a fêté ses 80 ans, et regroupe aujourd’hui 70 sociétaires et produit 8.000 hectolitres sur une surface de 140 hectares.