Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Le Billet d’humeur de Gérard Charlier de Vrainville...

Crédits:

La Droite ne mène plus et depuis longtemps une politique de droite. Elle pense, apparemment à tort, qu’en prenant des mesures que le Gauche ne renierait pas, elle se maintiendra au pouvoir. Les dernières sénatoriales n'ont fait que confirmer les régionales. Les Français n’y croient plus et sont psychologiquement prêts pour l’alternance. Quant aux hommes politiques de Droite, ils semblent avoir acceptés les défaites à venir comme une fatalité. Le Centre, quel centre ? C’est pour le moins confus. Celui de François Bayrou ne tardera pas à prêter allégeance au futur gagnant des primaires... socialistes.

« Les socialistes ne sont pas encore élus que déjà la Droite au pouvoir applique leurs méthodes ! Nos bons députés ont voté comme un seul homme le Plan de rigueur proposé par le gouvernement de François Fillon. Beaucoup d'augmentations d'impôts et peu de baisses des dépenses de l'État. Il suffit, pensent-ils, d'expliquer aux gens et de continuer à ponctionner ceux qui peuvent encore payer et tous ceux qui travaillent encore. Un exemple frappant : les plus-values immobilières concernant les résidences principales. Bientôt ce sera au tour des cessions de parts sociales de sociétés. On se demande bien ce que fera de plus la Gauche lorsqu’elle sera aux affaires… Elle taxera sans doute un peu plus le travail, tuant chez les volontaires, l’envie de créer ou de gérer des entreprises. Le nombre de fonctionnaires augmentera. Soixante quinze pour cent des Français interrogés ne souhaitaient-ils pas pour leurs enfants de se diriger vers la fonction publique ! La durée du travail continuera peut-être à baisser. Si c’est Martine, elle descendra qui sait à 30 heures, si c’est François, les Français seront les seuls en Europe à pouvoir prendre leur retraite à 60 ans. C'est sûr, il n'y aura pas cette fois de fuite des capitaux si la Gauche en vient à gouverner le pays car les très riches ont vu le vent venir et mis au chaud les fruits de leur travail et au froid leur envie de les faire fructifier ici…

Il fallait 15 ans pour être exonéré des plus-values immobilières sur les résidences secondaires. Il en faudra 30 ans maintenant. Chercher l’erreur lorsqu’on sait que dans le texte de loi précédent, cette pratique ne semblait pas être du domaine d'une spéculation malsaine, un principe que les socialistes considèrent comme étant totalement immoral, sorte de diable absolu. Avec le nouveau texte, on travaillerait donc pour les générations futures. C’est ce qu'on appelle probablement le développement… durable. Ces articles de loi en gestation porteront sûrement sur la Bourse, sur la taxation des plus-values d'actions et toucheront les particuliers. Ainsi, il n'y aura plus de petits boursicoteurs, spéculer sera réservé aux banques… nationalisées ou recapitalisées. Alors, comme disait Pierre Dac, En France, l'avenir, c'est du passé en préparation ! »

Me Gérard Charlier de Vrainville