Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Lyon, nouvelle capitale des Gaules ?

Crédits:
autre

Des chiffres de sa fréquentation par les touristes le laisse à penser.

Les chiffres du tourisme à Lyon sont tombés, et ils sont bons. Ainsi, au mois de juillet dernier, l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry a accueilli 811 742 passagers, soit une augmentation de 7,5% du trafic par rapport au juillet pécédent. Un record pour l'aéroport lyonnais, ouvert en 1975. Même son de cloche pour le Comité Régional du Tourisme de Rhône-Alpes, qui a pris le pouls des hôteliers et annonce que 77% d'entre eux ont eu une bonne fréquentation en juillet.

Le comparateur de vols Skyscanner a observé la même tendance. Alors que les recherches de vols vers la France ont augmenté de 27% sur les 6 premiers mois de l’année par rapport à 2009, les recherches de vols pour Lyon ont elles, fait un bon de 50%.

Mickaël Paris, Responsable France chez Skyscanner, commente ces résultats : « Étant moi-même originaire de Lyon, je ne suis pas surpris par ces résultats. Lyon est une ville dynamique recelant mille trésors, comme en témoigne son appartenance au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998. Carrefour entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud, Lyon est facile d'accès, notamment grâce à la forte implantation des compagnies low-cost. »

Pour François Gaillard, Directeur Général de ONLYLYON (une appellation qui, on s’en rappelle avait fait bondir le député-maire de Cannes, Bernard Brochand, dépositaire pour sa ville de la marque Only Cannes…), a lui aussi une explication pour ces résultats : « Une importante dynamique de développement du tourisme d’agrément a été déployée il y a trois ans. Objectif : faire de Lyon une destination de short city-break incontournable en Europe. Pari en passe d’être réussi au regard des excellents résultats de cette année 2010 et après une année 2009 très peu impactée par la crise. »

Lyon est une ville qui a décidément beaucoup à offrir à ses visiteurs, qu’ils viennent de loin ou du reste de l’hexagone. Perchée sur la « colline qui prie », la Basilique de Fourvière offre un contraste saisissant entre son air de forteresse et ses dorures raffinées, et l'esplanade extérieure offre une vue époustouflante sur toute la ville. À quelques centaines de mètres se trouvent le musée gallo-romain et son théâtre antique, parfaitement conservé et toujours utilisé pour des concerts et des festivals.

Face à Fourvière, l'autre colline est celle « qui travaille » : la Croix-Rousse. Hébergeant au 19ème siècle les ouvriers de la soie, les Canuts, elle a gardé une ambiance mutine, comme en témoigne son crieur public officiant tous les dimanches matins. En descendant par l'une des traboules (passages d'une rue à l'autre), vous aboutirez sur la place des Terreaux, idéale pour siroter un communard (vin rouge et crème de cassis) ou profiter du très romantique jardin du Musée des Beaux-Arts.

Pour un décor médiéval, prenez la direction du Vieux-Lyon qui, avec ses façades colorées et ses cours intérieures aux balconnades, n'est pas sans évoquer Florence. Les rues pavées de Saint-Jean accueillent de nombreux bouchons qui vous serviront le meilleur de la gastronomie lyonnaise, du tablier de sapeur à la tarte à la praline.

Située au cœur de Lyon, la place Bellecour est la plus grande place piétonne d'Europe. Sa statue équestre de Louis XIV est le lieu de rendez-vous des Lyonnais, qui se retrouvent « sous la queue du cheval » avant d'aller faire du shopping dans les nombreux magasins de la rue piétonne de la République, ou « rue de la Ré ».

Mélange de nature et d'urbanisme, d'ambiance festive et familiale et de sport et de détente, les quais du Rhône font la joie des Lyonnais. Autrefois tristes parkings aux odeurs douteuses, les quais sont désormais le poumon de la vie lyonnaise, avec des pistes cyclables, des jeux pour enfants, des restaurants et bars-péniches, un skate-park, des canards… À découvrir au guidon de l'un des 4000 Vélo'V en location.

Ces itinéraires sont encore plus magiques un 8 décembre, date du Festival des Lumières pendant lequel la ville s'illumine grâce aux milliers de lampions que les Lyonnais déposent sur le rebord des fenêtres, en l'honneur de la Vierge Marie.