Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

La baisse de l'euro fait l'affaire des hôteliers azuréens

Crédits:
autre

qui constatent une augmentation du nombre des touristes étrangers...

D'après Michel Tschann, le président du Syndicat des Hôteliers de Nice et de la Côte d'azur qui regroupe 350 hôtels et restaurants dans et autour de Nice, le taux de change en défaveur de la monnaie européenne a de bons effets sur la fréquentation des étrangers. Le phénomène est bien connu. L'euro grimpe et le pouvoir d'achat des touristes diminue; il baisse et les voilà qui dépensent avec moins de retenu…

Bien placé pour commenter la situation, le président des hôteliers développe : "2010 voit la crise se résorber. Les 6 premiers mois de l'année ont été sensiblement meilleurs qu'en 2009, notamment grâce à de grands congrès, dont le sommet Afrique France. Les mois de juillet et d'août avaient l'an dernier étaient bons. Cette année, ils s'annoncent meilleurs avec une progression de l'ordre de 5 à 6% dans les centre villes, et une stabilité, voire une baisse à l'extérieur des villes et surtout dans notre magnifique haut pays qui malheureusement n'a pas été très visité en juillet. Août s'annonce bon également avec un retour marqué de la clientèle italienne. Principales raisons de cette tendance : la baisse de l'Euro qui a rendu nos prix moins chers à nos clients anglais, américains, japonais et russes, et la foultitude d'évènements sur la Côte : d'Ironman à Prince, en passant par la musique baroque à Menton et le jazz à Nice et Juan les Pins. Le marché britannique, principal client de la Côte, est en légère régression, par contre net retour des Américains et Russes ainsi que des Japonais. L'automne et l'hiver s'annoncent bons, grâce toujours à la baisse de l'Euro, à une reprise des séminaires sociétés et aux congrès dans un Acropolis en cours de rénovation…"