Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : le cinéma selon Luc Moullet,

Crédits:
autre

deux jours de leçons de choses et… d’autres.

Le cinéma de Luc Moullet se caractérise par un style décalé. Son dernier film La Terre de la folie, primé au Festival du Film Grolandais, est à visionner à la Villa Arson, à Nice. Et d’autres aussi qui émailleront les soirées du jeudi 10 et du vendredi 11 juin.

Des courts et des longs… métrages, de la fiction, de la réalité, de la vérité… Critique avant de devenir cinéaste, il fait partir de la bande à Jean Luc Godard dans les années 60. Moins connu car trop en dehors des circuits, trop imprévisible. Le monsieur ne joue pas le jeu et préfère faire les… 400 coups. Il s’isole ainsi du grand public, de la grande diffusion. Il est vrai que son œuvre est atypique. Luc Moullet incarne lui-même ses personnages, à la fois dedans et dehors, mi figue mi raisin. Il fait beaucoup avec peu… de moyens et de sous. Luc, il est liiiibre !

Le jeudi 10 juin, à 19 h, les organisateurs de l’Éclat proposent un florilège de courts métrages. Une visite guidée et pédagogique suivie à 21 h, d’un long métrage : Genèse d’un repas (1978). S’interrogeant sur la provenance de ce qu’il mange, Luc Moullet remonte les circuits économiques du thon, de l’œuf et de la banane. Un documentaire qui dénonce de façon imparable l’exploitation du tiers-monde par les pays occidentaux.

Le lendemain, à 19 h 30, projection d’un film de la collection Cinéaste de notre temps : Le système Moullet de André S. Labarthe (2009). L’occasion de décoder la méthode de l’auteur-réalisateur, et les conditions de production de ses films. L’humour en prime !

Puis, à 21 h, en présence d'Antionetta Pizzorno-Moullet, actrice, Luc Moullet, et Jean-Jacques Varet, distributeur (Les films du Paradoxe), visionnage de son petit-long dernier métrage : La Terre de la folie (2009). « L’arrière-petit-neveu du bisaïeul de ma trisaïeule avait tué un jour à coups de pioche le maire du village, sa femme et le garde-champêtre, coupables d’avoir déplacé sa chèvre de dix mètres. Ça me fournissait un bon point de départ… » avertit l'auteur.

  • Programme complet du jeudi 10 & vendredi 11 juin sur www.villa-arson.org - Grand Amphithéâtre de la Villa Arson – Nice - Entrée liiibre !