Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’Azur : la Colle-sur-Loup dévoile son programme d’été...

Crédits:
textes par

« Des rencontres autour des notes et des mots », à croquer à belles dents !

 

Les programmateurs ont essayé de faire des doublons sur les autres manifestations azuréennes, particulièrement nombreuses en été. Tâche quasiment impossible. Ils ont joué, comme les 6 éditions précédentes, la complémentarité et la diversité. Concerts, expositions, fêtes, théâtre, danse, vont ponctués l’été des Collois. Les touristes sont évidement les bienvenus et l’ambition avouée des organisateurs et du maire, Christian Berkesse, étant de les attirer dans ce joli village qui a fait ces dernières années de réels efforts. Les rues piétonnières sont accueillantes et tempérées, la restauration de qualité pratique des prix raisonnés, les galeries sont riches en propositions… honnêtes. Le pouvoir de séduction, à quelques minutes à peine du littoral surpeuplé, est réel.

La commune a longtemps pâti de sa situation, coincée entre Cagnes-sur-Mer tourné vers la Grande bleue et Saint-Paul de Vence qui draine dans ses remparts un public trop envahissant… Elle a pourtant beaucoup à offrir, pour peu qu’on prenne le temps de musarder dans ses ruelles, d’apprécier ses belles façades restaurées avec goût, signes d’une prospérité paysanne passée, de s’asseoir à l’une des terrasses pour siroter un pastis et prendre une bière bien fraîche… quand sonne midi au clocher du village.

Principaux artisans du Festival de La Colle, Élisabeth Clément, déléguée à la Culture et Boulogne, directeur de l’Office de Tourisme, avaient convoqué les médias à la toute nouvelle adresse d’Alain Llorca, lire ici notre article, un atout de plus pour le village, pour présenter le programme. Ils ont d’abord mis en avant le fait que, durant la manifestation, seuls trois spectacles seront payants : le 23 juillet, le One Woman show Agnès Soral aimerait bien vous y voir ; le 6 août, celui de Mado la Niçoise, alias Noëlle Perna et le 13 août la comédie la plus baroque de Corneille, L’illusion comique. Par voie de conséquence, dirait Monsieur de La Palisse, tous les autres spectacles seront… d’accès libre. Avec des temps forts comme la soirée jazz du 20 juillet (Frédéric Viale Quartet), celle dédiée au tango passion, le 30 juillet, ou la soirée cubaine du 21 août. Les places gratuites seront ces soirs-là… chères.

- le maire de La Colle-sur-Loup, Christian Berkesse, son adjointe à la Culture, Élisabeth Clément et le directeur de l'Office de Tourisme, Karel Boulogne, sur la terrasse d'Alain Llorca lors de la présentation du programme estival - photos Romain Dartigues -

Il va être difficile entre le 13 juillet, début des festivités et le 20 août de trouver un créneau pour ne rien faire. Chaque soir ou presque une pièce de théâtre à voir, un musicien à écouter, un orchestre jazz à entendre, une chorégraphie à découvrir et sur le chemin, des expositions : les peintures de Marc Ghieu, les céramiques et les bronzes de Sandrine Rousseau, les œuvres de Séraphine Vanegh ou les Photograffs de Françoise Blondel

  • Mieux vaut se rendre sur le site de La Colle-sur-loup pour visionner la programmation complète ou téléphoner à l’Office de Tourisme, au 93 32 68 36.