Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Côte d’azur : la houle a démonté les plages,

Crédits:
textes par

à Cannes, elles sont déjà remontées…

À Cannes, il n’y a pas que le « Cannois Déchaîné » à être dans tous ses états. Les éléments ont montré une fois de plus, leur mauvaise volonté à prendre en compte nos intérêts particuliers et notre illusion à vouloir totalement maîtriser l’eau, la terre, le feu, l’air…

Hier après-midi, les plagistes cannois durent à nouveau mettre en œuvre tous les moyens à leur disposition pour contrer les lames de fond qui s’abattirent sur le littoral. Rares furent ceux qui échappèrent aux sanctions terribles d’une mer déchaînée et, de mémoire de plagiste, cette quatrième invasion marine fut la plus dévastatrice. Courageusement, tous se mirent à l’ouvrage et dès la fin de la tourmente, commencèrent à réparer les dégâts.

Aujourd’hui, on a pu constater que le travail avait payé. Une noria de camions débarrassait les déchets et les débris accumulés, tandis que plusieurs grues s’affairaient sur le sable. Consciente des enjeux économiques, la mairie avait de son côté mobilisé à tour de bras et d’engins mécaniques appropriés. La plupart des plagistes avaient ainsi pu déblayer le sable de la partie restauration et s’affairaient à tout remette en ordre. Ainsi M. Raybaud, directeur du Grand hôtel de la Croisette et de la plage 45, se voulait optimiste. Il était des chanceux qui n’avaient pas encore monté leurs tentes en prévision des locations festivalières… Parmi les premiers sur le terrain, il avait pu protéger les installations au maximum et constatait avec satisfaction qu’il serait prêt à temps pour faire face à ses engagements.

Ce même événement climatique aurait pu avoir, à quelques jours près, des conséquences économiques encore bien plus catastrophiques. À une semaine du Festival du film, on peut imaginer l’impact d’une houle aussi dévastatrice sur les installations mise en place pour l’émission quotidienne du Grand journal de Canal+, « Le Grand journal », sur la plage du Martinez… ou de la programmation des films au Cinéma de la Plage, et de toutes ces tentes qui, du vieux port de Cannes au Palm Beach, accueillent toutes les manifestations médiatiques et les fêtes inhérentes au Festival (Trophée Chopard, Jaeger-Lecoultre,…).

- une montagne de déchets sur les plages de la Croisette -

Comme l’ont montré aux informations télévisées locales et nationales et sur le web, cet épisode a touché tout le département des Alpes-Maritimes. La Préfecture, alertée par Météo France, avait diffusé l’alerte à l’ensemble des communes concernées le jour même, à 9 h 30, en leur demandant de prendre toutes les mesures adaptées, notamment l’interdiction de la circulation des véhicules sur les routes du littoral les plus exposées et l’interdiction de l’accès piétonnier sur ces mêmes secteurs. Devant la violence de cet événement, c’est un peu un miracle qu’il n’y ait eu qu’un blessé léger sur la commune d’Eze et une intervention de secours sur un voilier, à déplorer.

En revanche, d’importants dégâts matériels ont été constatés à Nice, Cannes, Cagnes, Antibes et Menton. Dès hier après-midi, le Préfet Francis Lamy et son directeur de cabinet s’étaient rendus sur les plages de Nice et avaient immédiatement activé les services de l’État. Le Conseil général a lui aussi réagi avec célérité et mobilisé ses équipes : 75 hommes de force06 et des engins de travaux qui ont tout de suite commencer à collecter et évacuer les déchets des plages. La Direction de la Sécurité civile a envoyé sur place trois sections de l’Unité d’Intervention et d’Instruction de la Sécurité Civile de Brignoles dans le Var et s’est jointe aux forces déjà présentes.

S’agissant des ouvrages publics, les premières évaluations font état de dégradations qui concernent la digue du port de Cannes, du ponton Courbet à Antibes ainsi que les digues de Mandelieu et de Cap d’Ail. La procédure de catastrophe naturelle va être déclenchée par le Préfet dès réception de l’ensemble des demandes des communes du littoral. Les services de la préfecture traiteront les demandes dans les plus brefs délais, la prochaine commission nationale étant prévue le 27 mai prochain.