Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Une Palme pour l’Aïoli géant de Cannes

Crédits:
autre

La tradition perdure depuis les années 1975, à l’époque de Bernard Cornut-Gentil, où la mairie avait l’habitude de recevoir les membres du jury et la presse sur la Butte de Saint Cassien. Aujourd’hui, sur la Place de la Castre au Suquet, l’aïoli du Maire réunit, chaque année, un millier de personnes.

Prenez, pour un millier de personnes, 50 kilos de Pommes de terre, 50 kilos d’haricots verts, 50 kilos de choux fleurs, 30 kilos de carottes, 180 kilos de morue dessalée, 1000 œufs durs et surtout 50 kilos d’aïoli, cette fameuse sauce provençale composée strictement d’ « ail » et d’ « oli » (huile olive en provençal), et vous obtenez ce plat de fête traditionnelle que les traiteurs de Cannes ont l’habitude d’exécuter en portions généreuses à chaque Festival du Film… Un véritable tour de force de la part de ces traiteurs (Giry durant ces 10 dernières années, et Ernest, pour ce 63ème festival) !… quand on sait que la réception peut être annulée au dernier moment pour cause de pluie !

Ce Vendredi 21 mai 2010, le soleil est bien accroché au dessus du Suquet, la petite Place de la Castre entièrement envahie de tables fleuries, nappées jaunes et blanches et serviettes bleues (les couleurs de la Ville), et entourées de chaises à touche touche. Le panorama est grandiose sur la Baie de Cannes et le Palais des Festivals. L’aubade des fifres et tambourins de l’Académie Provençale a commencé. Un buffet de 30 mètres de long est prêt pour le service. Une brigade de 18 cuisiniers et de 45 serveurs s’affairent tandis que le Maire tout sourire, Bernard Brochand, prononce en anglais quelques mots chaleureux de bienvenue. L’ambiance est décontractée, la foule joyeuse.

Tout le monde est content d’être là, et cela se sent. On trinque, dans toutes les langues avec ses voisins, à coups de blanc, rosé et rouge de Provence (Domaine de l’ Hospitalet). On est ici hors compétition pour profiter de ces instants de purs plaisirs. Dans ce décor de kermesse gourmande, on se prend aussi à rêver un peu, à imaginer les membres du jury, venus croquer un petit bout de Cannes, faire (s’ils en avaient le temps !) le service derrière le buffet, ou encore à donner une récompense, décerner une palme hors compétition à cet évènement, celle de l’accueil et de la convivialité.