Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Festival de Cannes : de 7 à 77 ans…

Crédits:
autre

Des films et des prix pour tous les âges.

Le Prix de la Jeunesse est décerné depuis plusieurs décennies mais, bien que l’enjeu soit de taille : correspondre à un public jeune et plaire, il a beaucoup évolué depuis sa création. Des critiques cinématographiques comme Fernand Dartigues et des pédagogues comme Francis Legrand, qui l’avait porté sur les fonds baptismaux, aidés par l’abbé Coindre, ont depuis longtemps passé la main… Très logiquement, ce sont maintenant des jeunes qui composent le jury. On n’est jamais mieux servi que par soi-même et ces jeunes, sélectionnés par des… vieux avec des critères de vieux, sont bien placés pour reconnaître ce qui leur correspond le mieux.

Cette année, ce sont 7 jeunes cinéphiles, âgés de 18 à 25 ans, venus de divers coins de France qui composent le jury, parrainés (en avaient-ils vraiment besoin ?) par Mathilda May. Ils décerneront pour la première fois, le Prix de la Jeunesse à un film de la Compétition. Ils iront aussi à la recherche de… jeunes talents cinématographiques à travers le Prix « Regard jeune » à un film de la sélection officielle Un Certain Regard. Organisé par le Ministère de la jeunesse et des solidarités actives avec le soutien du Festival de Cannes, ce prix a pour objectif de faire participer de jeunes cinéphiles à un festival reconnu comme un des plus importants. Il leur permet également d’y exercer leur regard critique, de vivre une réelle expérience collective, artistique et culturelle tout en favorisant leur accès à l’autonomie.

Sarah Balounaïck (Bretagne), Thomas Hakim-23 ans (PACA), Fabien Campaner (Franche Comté), Florian Greco (Lorraine), Pauline Bonnaud (Poitou-Charentes), Ludovic Lescieux (Aquitaine), Victorien Vialar (Midi Pyrénées), ferons connaître leurs verdicts lors d’une remise des prix le samedi 22 mai à 16 h 30, salle André Bazin, Palais des Festivals.

Autres jeunes, autre jury, franco-allemand cette fois. Un petit groupe de lycéens français et allemands passionnés de cinéma auront la lourde mais agréable tâche de participer à la 49ème édition de la Semaine de la Critique à Cannes. Ils auront à faire fonctionner leurs méninges et leur sens critique. Vingt quatre jeunes de 15 à 18 ans, venus de Saint-Quentin en Picardie, Saint-Pierre-du-Mont dans les Landes, Rouen et Cannes et des élèves allemands de Francfort, Kiel, Ludwigsbourg et Cologne, rencontreront des réalisateurs et assisteront aux projections des courts et longs métrages. Ensemble ils rédigeront des critiques diffusées ensuite sur le blog qui leur est dédié et publiées dans les médias partenaires de l'opération. À l'issue du Festival, les lycéens décerneront le « Prix de la (Toute) Jeune Critique » au meilleur long métrage. Par ailleurs, l'OFAJ et ARTE récompenseront les auteurs de la meilleure critique en langue française et ceux de la meilleure critique en langue allemande. Les lauréats seront invités au Festival international du Film de Berlin en 2011.

À Cannes les seniors ne seront pas oubliés. Pour la première année, les papis et les mamies pourront participer activement au Festival dans le cadre de Cannes Cinéphiles. Après l’accent mis sur la jeunesse, il était temps que l’on pense aux anciens. La remise d’une distinction cinématographique, propre aux Seniors, a donc fini par s’imposer. La commission Cinéma de Cannes Bel Age, en partenariat avec Cannes Cinéma, proposait déjà depuis quelques années une programmation de qualité, des films de moins d’un an qui rassemblait lors de la séance inaugurale plusieurs centaines de personnes au Palais Stéphanie.

Avec Cannes Écrans Seniors on passe à la vitesse supérieure mais, aux dires des initiateurs, en toute modestie, il s’agit d’un coup d’essai. Ainsi le 13 mai, les adhérents de Cannes Bel Age invités, ont pu assister à trois séances au cours desquelles furent projetés : Subdivision de Sue Brooks, Nannerl, la sœur de Mozart de René Feret, Bran Nue Dae de Rachel Perkins. Séances suivies par la délibération d’un jury de cinéphiles composé de membres bénévoles de la Commission cinéma du Bel Age et de professionnels chargé de décerner le Prix Cannes Écrans Seniors.

Les rapports transgénérationnels sont un enjeu, pas forcement une gageure !