Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Éducation nationale : Éric Ciotti veut inciter les parents à jouer leur rôle… d’éducateur,

Crédits:
textes par

en touchant à leur portefeuille.


- Éric Ciotti, photo © Nice Rendez-Vous -

Éric Ciotti, président du Conseil général des Alpes Maritimes, déposera bientôt un projet de loi qui permettrait de suspendre immédiatement le versement des allocations familiales en cas d’absence scolaire répété et injustifiée. Un durcissement des contrats de responsabilité parentale dont 57 ont déjà été signés et 200 autres au moins en cours de préparation dans son département. Ce nouveau pas en avant pourrait se révéler efficace pour récupérer ces jeunes qui se détournent de l’école et qui n’y retournent que pour faire du chahut et commettre des actes de délinquances. D’autant que, ce ne serait plus les présidents des CG de prendre cette décision mais les inspecteurs d’académie, avertis par les chefs d’établissements concernés. Le caractère systématique et automatique de cette sanction a été approuvé par le chef de l’État, Nicolas Sarkozy.

  • On remarquera que suspension n’est pas suppression… On notera aussi que chaque famille a droit à une allocation de rentrée scolaire. Quelle signification garde-t-elle si l’enfant ne fréquente pas l’école ? D’autre part, combien de ces jeunes qui reviendront dans le giron de l’Éducation nationale, feront amende honorable ou simplement se tiendront bien ? Ne faudrait-il pas se poser la question de leur apprendre très tôt un métier plutôt que leur de faire bouffer du Chateaubriand et de Lamartine jusqu'à indigestion ? En attendant les futures statistiques, faisons preuve d’optimisme et ayons une pensée de sympathie pour les éducateurs ! Quant aux professeurs, dont plusieurs ministres ont tour à tour dénoncé l’absentéisme récurrent, verront-ils leurs salaires suspendus à leur présence ? Oui, nous savons tous que leur métier est devenu très difficile… et nul doute que, lorsque leurs absences sont répétées, elles sont chaque fois justifiées… Quid des élus de la nation qui touchent de confortables indemnités assorties d’avantages considérables (déplacements, frais de bouche, secrétariat, logements, retraites…) ou jugées comme tels par les smicards et une partie de la classe moyenne qui voit fondre à vue d’œil son pouvoir d’achat et s’éloigner l’espoir d’une retraite convenable ? Leurs absence sur les bancs de l’Assemblée national, du Sénat, du Conseil général, régionale ou européenne, donnera-t-elle lieu à des retenus comme le suggère Michel Vauzelle en PACA ? Mais ne soyons pas naïfs, nous savons bien que beaucoup de choses et d’affaires d’État se passent ailleurs, dans des cabinets et de cossus salons privés… ou chez Lipp à La Tour d’Argent ou Chez Françoise aux… Invalides, à moins que ce ne soit chez Tante Marguerite (crée par Bernard Loiseau)… adoptée par les ténors du Parti Socialiste de province. Il y a encore La Truffe noire, la bien nommée, fréquentée par Nicolas Sarkozy qui partage avec le chef des cuisines, Patrice Hardy, la même passion pour le jogging ; adresse prisée aussi par Jacques Attali, François Baroin , le député-maire de Troyes et Jack Lang