Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : Christian Estrosi se défend d’être un mauvais élève

Crédits:
autre

et rejette sur Jacques Peyrat le manque de logements sociaux dans sa commune...

  • Éric Ciotti et Christian Estrosi, les deux hommes forts des Alpes-Maritimes…

La majorité municipalité de Christian Estrosi a tenu à réagir, suite à l’article paru dans Les Échos : « Paris, Neuilly et Nice, mauvais élèves du logement social ». L’article faisait état d’une pénalité de 2,4 millions €, payée par la Ville de Nice au titre de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain (SRU).

« Ce montant de 2,4 M € est brut », s’étonne le communiqué destiné aux médias. Il ne tiendrait pas compte des dépenses déductibles correspondant aux sommes allouées pour la production de logements. Le montant réel de la pénalité payée ne serait en fait que de 826.746 €. Coup de pied de l’âne, l’occasion était trop bonne pour rappeler que le maire actuel a hérité de son prédécesseur et néanmoins ennemi, Jacques Peyrat d’un bilan jugé peu flatteur dans le domaine du logement social…

L’occasion aussi de préciser : « Au titre du prochain inventaire SRU, qui est en cours de réalisation sur la production de l’année 2009, la Ville de Nice ne paiera pas de pénalité. En effet la somme allouée pour la production de logements sera supérieure au montant des pénalités prévues pour le non respect des 20% de logements sociaux. » Le maire, Christian Estrosi, fier de son action, précisait : « l’objectif annuel de la Ville de Nice en matière de logements sociaux depuis mon arrivée est de 780 logements par an. Objectif que nous avons atteint en 2009, avec 783 logements sociaux et que nous allons dépasser en 2010 avec 850 logements sociaux. » CQFD !