Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : une nouvelle adresse pour... s'encanailler,

Crédits:
textes par
images par

le restaurant tenu par un trio de choc : Carole Pereti, Lisianne Levivier et Michel Cortesi...

Elles sont deux jeunes femmes de 35 ans, toutes deux professionnelles de la restauration, qui se sont connues il y a quelques années au Georges V à Paris. Puis, chacune a suivi son petit bonhomme de chemin. La brune, Carole Pereti, a dirigé le Café Llorca à Vallauris, la blonde, Lysianne Levivier, a été maître d’hôtel au Fouquet’s sur La Croisette. Depuis quelques années elles cherchaient à monter quelque chose ensemble, et elles avaient raison.

- Carole Pereti, la journaliste Brigitte Bruno et Lisianne Levivier -

Quand on entre dans leur ravissant petit restaurant, situé entre Marché Gambetta et Place Commandant Lamy, on est accueilli avec une chaleur qui dépasse de loin le pur professionnalisme, dans un bar-lounge lumineux et cosy. La salle à manger mitoyenne, avec sa grande baie vitrée, ses murs en pierres apparentes, blanc et lie de vin, ses banquettes et fauteuils molletonnés est bistrotière le midi, alors que le soir, pour le même prix, elle « s’embourgeoise » avec nappage et atmosphère plus feutrée.

L’ardoise, changée tous les 15 jours, propose 5 entrées dont la délicieuse terrine de lapin maison aux saveurs de garrigue (8 €) et la salade de poulpe mœlleuse rehaussée d’herbes aromatiques (11 €). Les 6 plats (2 poissons, 2 viandes et 2 abats) sont aussi réussis, avec notamment les médaillons de lotte au jus safrané et sa fondue de poireaux (19,50 €) et le foie de veau au jus persillé (16 €),accompagné, au choix de purée, frites maison ou de légumes de saison. Il y a également les incontournables qui restent à l’année (filet de bœuf, magret de canard, entrecôte et steak tartare). Les desserts ne sont pas en reste, avec entre autres, la mousse au chocolat (5 €) ou le Baba au Rhum (6,50 €).

Tous ces jolis plats sont exécutés avec brio par un ancien d’Alain Llorca, Michel Cortesi. Avec seulement les deux « petites canailles », ainsi qu’on les surnomme déjà, en salle et le chef aux fourneaux, on pourrait croire que la brigade est beaucoup plus importante : la cinquantaine de couverts ne souffre pas d’attente à la prise de commande, les plats se suivent avec régularité, le tout dans une ambiance décontractée qui fait preuve d’une belle maîtrise que, hélas, on rencontre rarement !

Bar à vin, également, on peut déguster du vin au verre à partir de 5 €, la première bouteille de Côte de Provence rosé est à 20 €, que l’on accompagne de charcuterie en fin de journée.

  • Les Canailles – 12 rue Jean Daumas – 06400 – Cannes – Tel : 04 93 68 12 10 – Fermé dimanche et lundi toute la journée