Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Vallauris a trouvé la lumière…

Crédits:
textes par

et signé un accord de « Partenariat Privé-Public » d’une durée de 15 ans.

Alain Gumiel, maire et conseiller général de Vallauris Golfe-Juan, a signé avec Guy Lacroix, président de Ineo Suez, un contrat de partenariat public privé, le P.P.P.

En présence de Claude Serra, sous-préfet des Alpes-Maritimes, et de M. Pignatta, l'accord conclu en mairie est une nouvelle forme de contrat public dont l'objectif est de permettre aux collectivités publiques de bénéficier des capacités de gestion et d'innovation du secteur privé.

Au terme de ce nouveau contrat, la société Pignatta prend en charge, pour une durée de 15 ans, le financement, la rénovation, l'exploitation et la maintenance du parc d'éclairage public, des équipements électriques de voirie et des illuminations festives de la commune.

Alain Gumiel rappelait que grâce à ce partenariat, Vallauris Golfe-Juan allait pouvoir bénéficier des moyens et des compétences techniques de l'entreprise dont c'est le métier, dans un domaine important et complexe pour lequel une mairie ne dispose pas des mêmes capacités d'action professionnelle.

Le P.P.P. est une forme contractuelle nouvelle dans le droit public français. Il est certes différent des marchés publics ou des délégations de service public mais il leur ressemble. Il ressemble aussi à une forme de privatisation d’un service qui pouvait, du moins en partie, être réalisé par des employés de mairie, des fonctionnaires.

Les partisans de ce type de contrat pensent tirer profit des points forts qui caractérisent l’entreprise privée. Ainsi, en fixant la rémunération liée à des objectifs de performance, en n’ayant plus qu’un seul interlocuteur, ils espèrent réaliser des gains de productivité et des économies d’échelle.

Cette signature est en tout cas, une grande première régionale dans ce domaine. Nul doute que les P.P.P. ont de beaux jours devant eux et que d’ici peu, ils feront la loi…