Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Quercy : une escapade en vert, blanc et noir…

Crédits:
autre

au Domaine de Saint Géry.

Drôle de drapeau qui pourrait flotter sur le Domaine de Saint Géry. Nichée en plein cœur du Quercy blanc, cette magnifique propriété mise sur le bio et l’écologie. On y cultive en biodynamie, on se chauffe au bois, on boit l’eau de la source. Le traitement des eaux usées se fait par filtrage des roseaux tandis que la climatisation provient des échanges de températures grâce à l’installation de puits provençaux (connus aussi sous le nom de puits canadiens)…On l’aura compris, la couleur verte apparaît ici comme particulièrement appropriée.

Quant à la couleur noire qui, parait-il, n’en est pas vraiment une dans la mesure où elle est celle des objets qui n'émettent ni ne reflètent aucune part du spectre de lumière visible. Les amateurs l’auront deviné, il s’agit de la truffe Tuber Melanosporum, la « perle noire », particulièrement recherchée par les fins gourmets. Perle devenu rare au début du siècle dernier.

Près de Cahors, le Domaine de Saint Géry, c’est une belle histoire de famille. Une famille atypique et généreuse, où tous participent à la même aventure : faire de ce Château écologique, classé 4 heaumes parmi les « Châteaux et Hôtels de France », un lieu de séjour idyllique pour les vrais amoureux de nature et de découverte.

Le couple Pascale et Patrick Duler est l’élément structurant de cet univers où le Beau rime avec le Bio, atouts plutôt que freins à la mise en place d’une hôtellerie très haut de gamme. Autodidacte et passionné, Patrick a su créer une « cuisine d’instinct » avec un talent qui enthousiasme les gastronomes les plus exigeants. Alain Ducasse le considère comme un surdoué. Une cuisine nature qui imagine mille recettes où les fleurs se marient aux produits du potager et où même l’huile vierge de tournesol pression à froid, est faite maison.

Mais c’est la truffe qui tient la vedette. Patrick est fier de son travail accompli en faveur de la perle noire. Il est devenu, à force de travail et d’observations, l’un des grands spécialistes de cette truffe du Quercy. Il a d’ailleurs, dans une partie des 70 hectares de nature préservée du domaine, investi dans une truffière.

Cinq chambres seulement et de grand standing, c’est dire combien on se sent privilégié lors d’un séjour là-bas. Côté cuisine, itou, le chef n’accueille qu’un nombre de convives très limité…

Laissons au journaliste Emmanuel Tresmontant le mot de la fin, : « À des années lumière des palaces aseptisés et des restaurants gastronomiques où les chefs jouent les divas, Patrick et Pascale Duler ont inventé un nouvel art de recevoir et de cuisiner… »