Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : une nouvelle « Saison » s’annonce…

Crédits:
textes par
images par

Le nouveau bistrot de Keisuke Matsushima accorde le Japon à la mode méditerranéenne.

On ne présente plus « Kei », qui en 7 ans, a conquis Nice… et une étoile Michelin, dans son restaurant de la rue de France. Cet infatigable japonais de 32 ans a ouvert à Nice, rue Gubernatis, le Saison, une nouvelle enseigne dans un registre japonais-méditerranéen.

Japonais d’abord, parce que tous les plats le sont, dans la petite salle à manger au décor zen (murs blancs, tables et chaises en bois, banquette verte et noir, table d’hôtes pour 6 personnes), le couvert est mis avec des baguettes. Si vraiment on ne s’en sort pas, on peut avoir une cuillère. Sa courte carte constitue une belle découverte, quand on ne connaît de la cuisine japonaise que les sushi et sashimi. Il y en a, bien sûr, mais à partir de 18 €, mais il faut absolument goûter la sublime Tempura de légumes (de saison) et gambas (16 €) qui est présentée en entrée mais constitue un plat, la salade d’algues (wakamé du Japon à 8 €), un des seuls produits qui ne vienne pas du terroir niçois, ou le subtil carpaccio de dorade royale mariné dans un mélange d’épices asiatiques (15 €). Les soupes (5 à 8 €) sont également présentes, ainsi que les « Donburis ». Il s’agit de grands bols de riz où trônent fruits de mer et poissons crus (15 €), porc pané ou poulet. Et puis, les nouilles, de sarrasin froides, de sarrasin chaudes, de blé chaudes (à partir de 9 €) se marient avec tempuras de légumes ou de gambas, canard, pâte de soja frite… Pour les desserts à 6 €, cake au thé vert ou crème brûlée au gingembre sont à découvrir.

Méditerranéen ensuite, parce que tous les légumes, fruits, poissons, poulets sont locaux. La philosophie de Kei : adapter sa cuisine à la « Saison », on déguste les bons produits du moment, arrivés à maturité normalement, on vit au rythme biologique des saisons.

Aux fourneaux de ce petit bistrot atypique, Kenichi Iguchi qui travaille avec Kei depuis 2 ans, après avoir fait ses preuves à Osaka, et en salle, le charmant Hiroaki Nagai, qui accueille chaque client comme s’il s’agissait du VIP de l’année. C’est très agréable ! Côté boissons certaines sont dépaysantes (saké, shodu, bière japonaise, une grande variété de thés à partir de 4 €) d’autres beaucoup plus classiques, comme la coupe de Champagne à 9 € ou le verre de vin à 5 €, dans les 3 couleurs. Menu à midi 16 €, le soir, 35 et 45 €.

  • Saison - 17 rue Gubernatis – 06000 – Nice – Tel : 04.93.85.69.04