Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : Sea, Music and Fun…

Crédits:
textes par

vous êtes aux Plages Électroniques. Gros plan sur les DJ cannois de la sélection : Rudes Etudes & The Deficient.

Chaque année, c’est toujours le même refrain qui est asséné aux Plages Electroniques : « il y a le ciel, le soleil et la mer » revisité ou plutôt remixé ! Le festival ne s’est rien refusé cette année en invitant M.A.N.D.Y., DJ Afrika bambaataa ou encore Andy C & MC QG. Mais le luxe ultime de cette cuvée 2009 est sans doute la venue de Yuksek, nouvel habitué de Cannes et du festival Pantiero. Le DJ rémois, connu récemment du grand public grâce à son tube « extraball », a partagé la scène avec un autre DJ français : Brodinsky, illustre remixeur des Klaxons. Une rencontre « hype » qui a dû faire des envieux !

Pour réchauffer le sable de la plage publique, le duo masqué vénitien des « Bloody Beetroots », poussant le vice de l’anonymat à son paroxysme, s’est chargé d’attiser la chaleur entre la province à la capitale. À l’heure de l’ouverture des portes, une foule de jeunes gens, excités par le tarif minime de 5 euros pour une magique soirée d’été, n’a pas attendu longtemps pour se laisser séduire musicalement par deux prodiges de la région : « Rudes Etudes » et « The Deficient ». Laissant, comme de nombreux artistes des platines, leur identité administrative aux vestiaires, les deux jeunes passionnés de musique ont comme leurs aînés DJ préféré se cacher derrière des pseudonymes énigmatiques. Cependant, les 2 DJ ne forment pas un duo permanent et se rencontrent ponctuellement au gré de leurs projets. Les deux garçons, aux parcours similaires, se retrouvent dans leur ouverture musicale. Mixant aussi bien du Britney Spears que du rock à la Phœnix, les samplers revus des deux larrons alternent zouk, techno minimal… Cela n’est, alors, pas très étonnant de les voir partager la soirée « électro » des Plages Electroniques !

Il n’est pourtant pas si loin le temps où « the Deficient » allait voir Yuksek dans la petite salle 110 de Nikaïa et où « Rudes Etudes » faisait les after des Plages Electroniques ! Un passage assez violent de spectateur à acteur des platines ! Facile diront certains, travail de figuration clameront d’autres. Le métier de DJ ne se résume pas à appuyer sur un bouton et quémander les cris de la foule, agissements auxquels bien des « DJ » français commerciaux et médiatisés se cantonnent facilement. Le travail se fait bien avant de poser ses pieds derrière les platines ! Une tâche invraisemblable et multiple incombe au remixeur/producteur : chercher des nouveaux sons, sélectionner minutieusement les samplers à mixer. Le mixage est comme l’écriture d’une chanson et peut nécessiter d’une après midi à plusieurs mois de travail. La créativité pose toujours son ombre même sur les matériaux électroniques ! Un peu comme un sport, le DJ doit s’entraîner en mix, histoire de ne pas perdre la main. De toute façon, plaisante The Deficient, « le mix c’est un peu comme le vélo, ça ne s’oublie pas ! »


- Rudes Etudes et The Deficient, nos deux DJ cannois…

Sur scène, c’est une autre histoire ! Comme tous les musiciens, les DJ doivent s’adonner aux fameuses balances épaulées par les ingénieurs du son. Peu à peu, les nouvelles technologies ont remplacé les CD gravés et les platines se sont branchées aux ordinateurs. Apple peut se réjouir des soirées électroniques !

Avec une affiche aussi prestigieuse, « Rudes Etudes » et « The Deficient » n’avaient qu’un mix propre à faire pour que la foule soit réceptive. Ceux qui n’ont pas l’oreille musicale n’attendent qu’une chose de l’électronique : pouvoir danser avec passion ! Les deux DJ cannois ont bien rempli cette tâche lors de cette longue nuit de juillet mêlant feeling et écoute du public pour compléter leur « set list ». La communion et la compréhension avec le public, voilà bien des éléments inattendus pour des musiciens « technologiques » !

Les spectateurs ont assez piétiné le sable de la plage du Palais dès la première partie cannoise. Fait assez rare mais appréciable ! Voilà de quoi exposer au grand public le talent électronique cannois ! Une vitrine si bonne que, dès la mi - soirée, le public se pressait près de la mer à la recherche d’air et de places ! Avec un cadre aussi idyllique que la baie de Cannes, l’inflation des places était à prévoir ! La plage musicale ferme ces portes demain matin, venez profiter de la dernière soirée « teufeuse » de l’été, ce soir, avec Sinden, DJ anglais en tête d’affiche.

« Rudes Etudes » et « The Deficient » reprennent la route chacun de son côté. Après Paris, Nantes et Lyon, il ne sera pas étonnant de les voir bientôt à l’étranger. « Rudes Etudes » s’imagine remixer pour des gens connus, « The Deficient » rêve de jouer au Palais Club pour vulgariser le public à une musique électro… qu’ils n’ont pas l’habitude d’écouter ! Mais tous deux ont conscience qu’il faut un certain temps et une grande maturité pour envisager d’enregistrer un album riche et varié. Cela s’appelle de la modestie ou de la lucidité !