Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Saint-Paul de Vence : luxe, charme et volupté

Crédits:
textes par
images par

au Mas de Pierre*****

Au pied de Saint-Paul de Vence, ce petit Relais & Châteaux d’une cinquantaine de chambres, fait partie des premiers 5 hôtels azuréens à avoir obtenu sa 5ème étoile. Dans un parc de 2 hectares aménagé par Jean Mus, 7 bastides provençales, abritant chacune 6 à 7 chambres ou suites ( à partir de 230 €), ont été conçues, par l’architecte Philippe Caron, à partir de matériaux authentiques et décorées par Patrick Ribes, dans des styles provençal, romantique ou colonial. Une grande maison de maître de 430 m2, répartis sur 2 étages, constitue un havre de paix privatisable, dotée d’un jardin de 6000 m2 et d’une piscine privée, à partir de 7000 € la semaine.

Grâce à l’omniprésence du jeune directeur, Gilles Fouilleroux, on y est reçu et non pas « réceptionné » (lire notre article « le jeu des chaises musicales »). Au centre des bastides, une grande piscine et un jacuzzi appellent au farniente. Envie de bouger ? On visite avec bonheur la serre des orchidées, le jardin des senteurs ou le potager. On peut aussi aller au Spa Gayot, pour des soins ponctuels ou des forfaits découvertes.

À midi, le « Peter Bar » accueille, autour de la piscine, clients de l’hôtel et visiteurs extérieurs pour déguster une courte carte à prix doux, sous le signe de la fraîcheur : salade César, salade niçoise à 22 €, tartare (24 €), filet de bœuf (36 €) ou menu du marché en 3 plats à 50 €. Nombreux sont les Vençois qui s’accordent une pause pour savourer l’instant d’un déjeuner, hors du temps, dans cet oasis de luxe, de charme et de volupté, enchantés par les roucoulements des colombes.


- Gilles Fouilleroux et Emmanuel Lehrer - photo Patrick Flet -

Le soir, le jeune chef Emmanuel Lehrer travaille dans un autre registre. Sur l’immense terrasse dominant les collines vençoises, on apprécie une cuisine d’inspiration méridionale. Bien qu’Alsacien d’origine, il a travaillé ces 5 dernières années au Méridien Beach Plaza de Monaco. Doté d’une excellente technique, il profite en plus des herbes aromatiques et des fleurs comestibles du « jardin des senteurs » ainsi que des produits du potager. Dans ces conditions, rien de surprenant à ce que sa cuisine soit délectable. De la tomate Roma en fin gaspacho, rémoulade de tourteaux aux herbes et écrasé d’avocat (22 €) ou du foie gras à la plancha, asperges vertes, copeaux croquants et vinaigre balsamique (28 €) en entrées, au loup cuit sur la peau (30 €), ou au cabillaud en escalope demi-sel rôti au pistou (32 €) côté mer. Côté terre, le carré d’agneau en croûte d’estragon, pommes grenaille et barigoule d’artichauts (70 € pour 2 personnes) ou le filet de bœuf cuit à l’unilatéral, moutarde, oignons nouveaux et légumes du moment (36 €) sont à la hauteur du reste de la prestation. On est près du produit, sans fioritures mais avec de subtils mélanges aromatiques. Ce jeune trentenaire devrait rapidement rejoindre la cour des grands, celle des étoilés.

Du 1er juillet au 31 août, on part quotidiennement à la découverte des « secrets du Mas de Pierre » : tous les lundis à 16 heures, on peut visiter les jardins avec le jardinier, Guy ; les mardis à 16 heures, Erik, le concierge, conte l’histoire de la Rolls Royce du Mas et emmène les participants pour une ballade ; les mercredis, à 16 heures, le barman, Enrico, dévoile les astuces du cocktail du jour, les jeudis à 16 heures, initiation à la manucure au Spa, les vendredis, à 18 heures, Gilles Fouilleroux organise le cocktail du directeur auquel sont conviés tous les clients de l’hôtel et les samedis, à partir de 19 heures, on déguste la cuisine d’Emmanuel Lehrer aux sons d’un piano glamour. Coup de chapeau au nouveau directeur, Gilles Fouilleroux, qui, avec ses nouvelles animations, combat la crise à sa façon, pour le plus grand plaisir de sa clientèle déjà fidélisée.

Luxe, charme et volupté, vous dis-je.

  • Le Mas de Pierre – Route des Serres – 06570 – Saint-Paul de Vence – Tel : 04 93 59 00 10