Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Marion Cotillard : la meilleure amie de Chopard…

Crédits:
autre

Elle était toute à son avantage, parée des dernières créations du bijoutier genevois.

Pour la première parisienne du film « Public Ennemies », la petite chouchou d’Hollywood était sur son 31. Et ce n’est pas peu dire. Un sautoir or blanc, pièce unique signé Chopard, collection haute joaillerie, composé de 57, 81 carats de diamants, un collier en or blanc, orné d’un somptueux diamant poire de 5,43 carats, la chaîne étant pavée de 64 diamants ainsi que d’une bague, pièce unique, composée de 56 saphirs roses (31,36 carats) et de 55 diamants (0,57 carat). De quoi se sentir importante.

Sans doute le mérite-t-elle depuis sa très convaincante prestation de la Môme Piaf… Oublié son commentaire inapproprié à propos de l’attentat du 11 septembre, repris par les médias juste au lendemain de son oscarisation. Elle s’en tire bien car le sujet était chaud, propre à la désacraliser auprès du public américain et pire, de la rendre non grata auprès des réalisateurs et producteurs hollywoodiens…

Elle eut la présence d’esprit de publier un communiqué de presse rappelant les faits. Elle y fait référence à une interview diffusée dans une émission de «Paris Dernière» en 2007. On pouvait, certains l’ont fait, interpréter ses déclarations comme un acquiescement de la théorie du complot qui laissait entendre que l’effondrement des tours jumelles serait le fait du gouvernement américain plutôt que d’une attaque terroriste.

Après avoir failli devenir pour vraie une ennemie publique, la voilà partageant la vedette avec le numéro un au hit parade américain : Johnny Depp, dans le film de Michael Mann « Public Ennemies »…

Marion a déjà tourné dans plus de 20 longs métrages à raison de plusieurs participations chaque année. Sans parler des courts métrages et de la télévision. Il est vrai qu’elle a de qui tenir, ses parents sont dans le milieu et elle est tombée très vite dans la marmite multipliant dès sa plus tendre enfance les apparitions. Une longue liste de récompenses qui commence lorsqu’à 19 ans, elle remporte le premier prix au Conservatoire d’art dramatique d’Orléans.

Notons aussi pour la petite histoire son engagement avec GreenPeace dès 2001, à une époque où ce n’était pas à la mode… En 2002, elle acceptera de devenir l'un des « Gardiens des Forêts anciennes », un groupe de personnalités s'engageant à défendre publiquement les dernières forêts anciennes de la planète. Elle refusera ensuite d'être l'égérie d'une marque de cosmétiques de luxe soupçonnée d’utiliser des substances potentiellement dangereuses pour la santé. Elle prendra aussi fait et cause pour GreenPeace lorsque le groupe industriel AREVA, réclamera à l’association 50 000 € de dommages et intérêts…

Depuis, elle continue à prendre des positions courageuses sur des sujets environnementaux. Ainsi, elle condamnait la chasse à la baleine dans un entretien paru dans la version japonaise du magazine Elle