Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : restaurateurs, cavistes et sommeliers invités

Crédits:
textes par

à goûter la production vinicole française et, accessoirement, étrangère.


- sous la coupole du Negresco…

Les exposants étaient venus nombreux et nombreux aussi les visiteurs, des sommeliers de la région, des cavistes et des restaurateurs à la recherche de nouveautés et de confirmations. L’ambiance était chaleureuse, comment ne pouvait-elle pas l’être au vu de toutes ces belles bouteilles et surtout de leur contenu… et très professionnelle aussi car, l’objectif était de prendre des contacts entre producteurs, négociants et acheteurs et de faire si possible quelques heureuses surprises.

Ce rendez-vous était à l’initiative du Club des Professionnels du vin qui se réunissait pour sa 9ème édition, à Nice cette fois dans les salons prestigieux de l’hôtel Negresco. L’association, fondée en 1994 par Gilles Termine, alors régisseur du magazine Gault&Millau, a été reprise par les frères Garret en 2007, rejoint bientôt par Dominique Laporte, Meilleur Sommelier de France 2004. Le Club compte maintenant plus de 3500 professionnels du monde du vin.

Des maisons de renom comme Le Domaine Olivier Leflaive en Bourgogne, Château Clinet en Pomerol et Pape Clément de Bernard Magrez, les Champagnes Deutz, Phillipponnat et De Venoge avaient fait le déplacement. Les locaux, en ordre serré, avaient aussi monté leur table et préparé les seaux à dégustation, toujours utiles pour les goûteurs avertis qui ne veulent pas dépasser la dose conseillée… Citons sans espoir d’être exhaustif, Château Sainte Roseline, Château Elie Sumeire, Château Maïme, Château de Chausse, Mas du Novi, Jas d’Esclans, Thuerry… enfin un curieux Made in Provence by St Lucie qui doit viser à l’exportation…

Pour réussir dans sa démarche azuréenne, le Club avait mis de son côté l’association des sommeliers de la Côte d’Azur, l’ASNCAP. Le buffet de fromages, une sélection de Robert Bedot, fut particulièrement apprécié… et permit d’éviter la fringale de ce qui, pour certains, n’était qu’un apéritif !