Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Nice : quelle architecture pour la ville ?

Crédits:
autre

Une architecture qui alliera le beau et le durable, une architecture verte…

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a invité les niçois à une réflexion sur l’habitat « vert ». À cet effet, Alain Philip, son adjoint à l’Urbanisme et à l’Architecture, a inauguré l’exposition « Habiter Ecologique – Quelles architectures pour une ville durable ».

L’exposition se propose de démontrer que les problèmes liés à l’environnement imposent un vrai tournant dans nos modes de vie que ce soit à propos de nos loisirs comme de notre travail. Elle présente un grand nombre d’informations, de projets architecturaux, de témoignages… et a pour objectif de donner envie à tous, de participer ensemble à ce challenge.

Il s’agit d’abord de constater l’état des lieux et la situation. De comprendre les liens étroits entre l’écologie, l’économie, le social et la culture. Tout cela devant être traduit en terme d’architecture. Une architecture qui prend en compte la réalité et se projette sur un avenir qui n’est pas rose mais… vert. Petit tout sur ce qui se fait ailleurs. Est-ce transcriptible ici ? Respectera-t-on suffisamment les traditions architecturales ?

On le voit, plus de questions que de réponses. Il en est une que tout le monde peut entendre : le rapprochement souhaitable entre le lieu de résidence et le lieu de travail (quand on en a…). Ce qui représente pour beaucoup la remise en cause d’un choix qui, à l’époque, leur semblait logique : loger à la campagne. Certains faisaient et font encore 100 à 150 kms par jour. Un mauvais choix qui alourdit un peu plus la facture… énergétique. Il faut se réapproprier la ville, c’est une nécessité et pour autant, qu’elle soit belle !

- Marc Barani, Alain Philip, Anne Rueland, Rafael Magrou - photo Philippe Viglietti -

  • Forum d’urbanisme et d’architecture – 1, place Pierre Gautier - Tél. 04 97 13 31 51 - Ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 17h30 et le samedi de 9h à 13h - jusqu’au 27 février 2010 -