Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Mougins : la ville reprend le Musée de l’Automobile.

Crédits:
textes par

Elle confirme son intention de passer sur le vert…

- Adrien Maeght à droite, Richard Galy et Philippe-Emmanuel Daussy -

C’est fait, c’est officiellement signé. Adrien Maeght laisse son Musée de l'Automobiliste dans les bonnes mains de la municipalité avec la bénédiction de la société Escota. Fondé en 1984, le Musée avait connu ses heures de gloire et accueilli en 25 ans, plus de 3 millions de visiteurs, devenant un des parcs d’attractions les plus courus dans les Alpes-Maritimes. Mais, les chiffres sont là, l’intérêt a faibli. Il est temps de tourner la page.

Première intéressée pour reprendre en main le site : la municipalité de Richard Galy. La situation du Musée est exceptionnelle dans une région où les terrains sont rares et hors de prix. Un parc boisé de 3,5 hectares dans le parc de la Valmasque, au cœur de Sophia-Antipolis, un plan d'eau, un théâtre extérieur de 400 places… sans parler du bâtiment lui-même, 5 300 m², divisé en plusieurs salles dont une de 1000 m². La partie privative est sur trois étages construite en respectant des normes Développement durable. La structure permet, par exemple, la récupération des eaux pluviales. C'est Bizance !

Développement durable, voilà justement l’idée qui va guider les élus. En effet, la ville poursuit depuis des années une politique en faveur de l’environnement. Des centaines d’actions qui ne sont pas forcément spectaculaires. Quarante cinq véhicules de la mairie roulent "vert" et sont conduits par des agents formés à l’écoconduite, les déplacement urbains sont un sujet à l’ordre du jour, le maire, avec ceux de Mandelieu, du Cannet, de la Roquette et de Pégomas, fait pression pour limiter les nuisances dues au trafic aérien de l’aéroport de Cannes-Mandelieu…

La cause est entendue, c’est de développement durable dont le parc aura mission. Un parc d'animation à vocation éducative qui s’efforcera d’expliquer et de convaincre un large public de l’urgence de la situation écologique de la planète et de l’éveiller à prendre les mesures indispensables pour garder aux générations futures des conditions de vie décentes.

La ville de Mougins est précurseur en la matière avec l'organisation depuis 1997 de la fête EDEN, et du projet EDEN (EDucation à l'ENvironnement) au cours duquel, 10 000 enfants ont été sensibilisés à la protection de l'environnement. La ville a également été distinguée par la médaille d'Or du Défi pour la Terre des Collectivités Territoriales des Villes de moins de 50 000 habitants décernée par la Fondation Nicolas Hulot, L'ADEME et l'Association des Maires de France.

Tout ça ne va pas se faire en un jour. Le projet a besoin de partenaires motivés, entreprises de Sophia-Antipolis, associations locales et nationales, de subventions institutionnelles venant du département, de la région, du ministère concerné et pourquoi pas de l’Europe… En attendant, elle a le soutient franc et sincère de la société Escota. Représentée par son PDG, Philippe-Emmanuel Daussy, elle était l’autre signataire de la reprise du site par la mairie de Mougins.