Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Economie : « Singapour », le Merlion redoutable

Crédits:

nous fait la nique… ou la figue, autre façon de nous faire un pied de nez.

Merlion un lion avec un corps de poisson, tel est le symbole de la ville. Etat situé aux confins de la péninsule malaise, ce confetti chinois au milieu d'un monde musulman (Malaisie et Indonésie) se caractérise par une réussite économique extraordinaire et presque insolente. À la fin de ce mois de septembre va s'y tenir le premier Grand prix de formule 1, en nocturne, en pleine ville.

Comment expliquer une telle réussite alors que ce petit territoire-île de 647 km2, était, il n’y a pas si longtemps, une lagune insalubre sans ressources naturelles, style pétrole ou nickel, occupée par quelques pécheurs malais plutôt mal…lotis ?

C’est dans cet état peu engageant que sir Thomas Raffles en prend le contrôle en 1819. Après un aparté japonais durant la Seconde guerre mondiale, les Anglais apportent une stabilité politique qui durera jusqu’aux troubles qui conduiront en 1965, le pays à l’indépendance. C’est sous la férule d'un Premier ministre à la poigne de fer, Lee Kuan Yew, que s’est forgée la nationalité singapourienne. Celui-ci a d’abord coupé les ponts sociétal avec la Chine et, audacieusement choisi et imposé l'anglais comme langue officielle. Pour Lee Kuan Yew, l’exemple c’est la Suisse, version… plus jeune et plus sportive.

Les résultats ne se sont pas fait attendre. Une économie florissante s’est vite développée qui a permis l'élévation du niveau de vie. Preuve en est, le PIB qui, avec 30 228 dollars US en 2006, est le plus élevé du monde. Singapour peut aussi se vanter d’être le premier port mondial, le troisième centre de raffinage, et d’occuper la deuxième place financière d'Asie. La corruption semble être exclu des pratiques courantes et les prix affichent une étonnante stabilité.

Ce petit dragon d'Asie confirme jour après jour sa robustesse et se lance maintenant dans le tourisme. Attention danger pour notre Côte d'Azur. C'est avec une grande minutie que le plan tourisme a été lancé : création en cours d'un immense casino pour détrôner Macao, une hostellerie prestigieuse à faire pâlir nos palaces cannois, avec une restauration diversifiée, de très grande qualité où l'on peut déguster un Pessac Leognan 98 pour 160 dollars singapouriens soit à peu près 70 €. Il n'y a pas de TVA. Ajoutons pour faire bonne mesure, un métro… français exceptionnel, entièrement climatisé…

L'on peut raisonnablement penser que Singapour est le paradis des expatriés, notamment français. Des salaires supérieurs de 30% et une fiscalité inférieure de 50%. Une sécurité quasi-totale, digne de Monaco et un libéralisme politique qui se met en place. Singapour a un avenir qui s’annonce radieux. Rare, par les temps qui courent !

Et si ce n'était qu'un laboratoire de ce que sera bientôt la Chine ?

Le Merlion est une statue tête de lion et au corps de poisson. Il est une contraction des mots anglais mermaid (sirène) et lion qui rappellent des éléments des légendes liant ce territoire à son histoire. Le concept de cet étrange animal aurait été créé en 1964 par Fraser Bruner pour l'Office du Tourisme. Sa représentation originale se trouve à l’embouchure du fleuve Singapour, une réplique plus grande fait la fierté de l’île de Sentosa où elle prône.

Gérard Charrier de Vrainville